Sucres cachés, additifs… 60 millions de consommateurs s'attaque aux "aliments qui empoisonnent"

Xavier Trudeau
Avril 12, 2018

La revue 60 millions de consommateurs dénonce dans un hors-série paraissant jeudi "les aliments qui empoisonnent", et apprend au consommateur à débusquer, marque par marque, sucres, sels, graisses, additifs, nitrites et pesticides cachés, y compris dans les yaourts.

" Du chocolat en poudre qui contient plus de sucre que de cacao, aux additifs interdits dans les yaourts, le magazine de l'Institut national de la consommation (établissement public dépendant du ministère en charge de la consommation) passe en revue plus de 100 produits de grande consommation, en lien avec la plupart des études santé publiées ces dernières années au niveau international " résume Europe 1.

Le sucre, accusé numéro un. Concernant les sucres, 70% sont ajoutés, voir dissimulés, dans des aliments pourtant salés comme une vinaigrette ou un ketchup. Après avoir étudié ces produits industriels transformés comme les laitages, les produits sans gluten ou sans viande, le mensuel en profite pour dénoncer "les entourloupes des industriels lorsqu'ils bernent les consommateurs et font passer un aliment bourré d'additifs pour un produit santé".

Les additifs, justement qui permettent de donner une jolie couleur, d'épaissir. " Au chapitre additifs, 60 millions publie une liste de 50 produits "à proscrire", allant du E102 au E951". On retrouve aussi des graisses cachées dans les céréales des enfants, en particulier les marques tresor de Kellogg's, ainsi que des barres de céréales.

La revue qui conseille de ne pas consommer plus de 500 grammes de viande rouge par semaine, est particulièrement offensive sur les yaourts.

Un exemple concret. Alors que la réglementation française interdit l'ajout d'additifs dans les yaourts, les grandes marques en incorporent en quantité dans les mélanges de fruits qui parfument les desserts lactés: neuf additifs dans le yaourt Carrefour aux fruits recette crémeuse, sept dans le Taillefine aux fraises, et 12 dans le panier de Yoplait nature sur fruits.

60 Millions de consommateurs explique que certains ingrédients ne là que pour les textures, les couleurs ou les goûts. "Le mélange de fruits sert en somme de cheval de Troie pour contourner la loi", un "subterfuge" qui "dénature un produit simple et bon pour la santé" au départ.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL