Surprise, Emmanuel Macron sera l'invité de Jean-Pierre Pernaut !

Pierre Vaugeois
Avril 11, 2018

Proposée par Jean-Pierre Pernaut comme un "lieu de la République", l'école de la commune qui accueille des maternelles et des primaires donne aussi un symbole fort: celui de la "pédagogie", mot d'ordre de l'exercice pour le président. En outre, le village Berd'huis compte environ 1.100 habitants.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de l'Elysée n'a souhaité faire "aucun commentaire sur les coulisses de l'interview du président".

"Il y a des problèmes de communication aujourd'hui, il y a encore des Français qui pensent qu'on veut privatiser la SNCF, la réponse est 'c'est faux', il y a des Français qui pensent qu'on veut fermer les petites lignes, la réponse est 'c'est faux'". Donc il faut réinsister. "Le président le redira", a-t-il ajouté, tout en soulignant que cet entretien devrait être l'occasion d'évoquer aussi d'autres sujets que la réforme ferroviaire.

Confronté à des mouvements sociaux, Emmanuel Macron sera d'abord l'invité du journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut sur TF1, jeudi, pour une interview d'une heure diffusée en direct depuis l'école d'un village normand, Berd'huis dans l'Orne.

Les défenseurs du monde rural reprochent au chef de l'Etat des mesures comme la baisse des dotations aux collectivités locales et l'abaissement à 80 km/h de la vitesse sur les routes secondaires. " JPP " voit ainsi quelque part sa capacité à aller s'enraciner chaque jour dans le quotidien des français, dans ce qu'il a souvent de plus terre-à-terre et donc de plus essentiel, son inaltérable appétence pour nos terroirs, ainsi que cet insatiable penchant pour Clochemerle et sa poésie, justement récompensés.

Ainsi, ce dernier s'exprimera publiquement non pas à 20h dans un journal télévisé comme il en a l'habitude mais à 13h dans le JT de Jean-Pierre Pernaut, une décision très réfléchie puisque le présentateur est réputé pour être "proche " et "apprécié " par tous les Français. Selon la chercheuse, est ici en jeu un "double discours": le président "ne veut pas réagir aux conflits sociaux, il laisse le gouvernement gouverner et adopte une posture plus détachée du conflit social".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL