" "Trump veut que les forces américaines rentrent " dès que possible " — Syrie

Claudine Rigal
Avril 16, 2018

Dans ce long échange, face à deux journalistes, Emmanuel Macron a notamment maintenu avoir " convaincu " son homologue américain " qu'il fallait rester dans la durée " sur le territoire syrien.

La Maison-Blanc a rappelé la nature de la mission des forces américaines en Syrie. "Le président a dit clairement qu'il veut que les forces américaines rentrent dès que possible", affirme dans un communiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders.

Quelques heures plus tôt, lors d'un entretien face à Edwy Plenel (Mediapart) et Jean-Jacques Bourdin (BFMTV et RMC), Emmanuel Macron avait assuré que la France avait "convaincu " Donald Trump de rester engagé "dans la durée " dans le conflit en Syrie.

"Le président américain campe sur ses positions". Il a exposé sa vision de la nécessité de faire bouger les lignes de fractures diplomatiques entre Occidentaux, paralysés dans les négociations menées dans le cadre du Conseil de sécurité de l'ONU (où la Russie a un droit de veto), et les autres acteurs de la crise, dont ces trois pays qui patinent de leur côté dans un processus diplomatique parallèle, celui d'Astana.

Donald Trump souhaite toujours rapatrier aussi vite que possible les forces américaines déployées en Syrie, a précisé dimanche la Maison Blanche.

Frappes coordonnées. Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont mené dans la nuit de vendredi à samedi des frappes coordonnées en Syrie en représailles à l'attaque chimique menée le 7 avril à Douma, dans l'ex-enclave rebelle de la Ghouta orientale, imputée au régime de Bachar al Assad.

Le président a aussi affirmé qu'il avait réussi à convaincre l'impulsif président américain Donald Trump de maintenir ses troupes en Syrie.

Plusieurs personnalités politiques françaises ont discuté la légalité de cette opération militaire, qui fera l'objet d'un débat sans vote des parlementaires français lundi à partir de 17h00 (15h00 GMT).

Dans son communiqué, Sarah Sanders ajoute: "Nous sommes déterminés à écraser totalement l'EI et à créer les conditions qui empêcheront son retour. En outre, nous attendons de nos alliés et partenaires régionaux qu'ils prennent une responsabilité accrue, à la fois militairement et financièrement pour sécuriser la région".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL