Un historien français condamné pour avoir volé des archives — Etats-Unis

Evrard Martin
Avril 16, 2018

Antonin Deshays, un historien originaire du Val de Saire, dans la Manche, âgé de 33 ans, a été condamné ce 11 avril 2018 aux Etats-Unis à 364 jours de prison et 43547 dollars au titre des dommages et intérêts pour avoir dérobé aux Archives américaines près de 300 plaques militaires d'identification et autres documents ayant appartenu à des pilotes américains morts en service qu'il revendait sur internet.

Le trentenaire avait plaidé coupable de ces vols commis sur une période de plusieurs années dans un édifice des Archives nationales de l'Etat du Maryland.

Le Français demandait à y consulter des archives sur des pilotes décédés en combattant l'armée nazie.

En mai dernier, deux semaines après son dernier passage, les archivistes qui lui avaient donné le sésame signalent la disparition de 30 plaques d'identité militaires de pilotes - les fameux dog tags. Puis, il les mettait en vente sur eBay.

Au total, l'historien, auteur d'une thèse sur la bataille de Normandie soutenue en 2015 à Caen, a volé près de 300 plaques.

Il en avait offert une à un musée de l'Etat de Virginie, en échange de la permission de s'asseoir dans le cockpit d'un Spitfire, un des chasseurs de combat les plus utilisés par les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'affaire avait provoqué des remous et suscité de nombreuses réactions. Découvrant, nous expliquait-il, une véritable " caverne d'Ali Baba " historique, Antonin Dehays finit malheureusement par se comporter comme les 40 voleurs. Une passion qui finalement lui coûte très cher.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL