Une étude révèle que les couche-tard vivraient moins longtemps

Evrard Martin
Avril 16, 2018

Couche-tard, soyez prudents, une nouvelle étude révèle que les individus qui veillent tard le soir auraient davantage de chances de mourir plus jeunes.

Les couche-tard ont aussi plus tendance à souffrir de troubles psychologiques, de diabète, de troubles neurologiques, gastro-intestinaux et respiratoires.

Les chercheurs de Northwestern Medicine et de l'Université du Surrey au Royaume-Uni ont mené une étude avec un demi-million de volontaires âgés de 38 à 73 ans pour comprendre l'impact d'un rythme de sommeil décalé sur la santé.

"Parmi les participants à cette étude, 27% se définissent comme " personne du matin", 35% " plus du matin que du soir", 28% " plus du soir que du matin " et seulement 9% " vraiment une personne du soir ". Les oiseaux de nuit " auraient un risque de décès 10% plus élevé que les couche-tôt. La dernière en date indique que ces personnes seraient même plus exposées à un risque de mortalité prématurée, d'où l'importance d'adopter des habitudes en adéquation avec l'horloge biologique. "Il y a toute une série de comportements malsains liés au fait d'être debout tard dans l'obscurité". D'autant que "Les noctambules qui tentent de vivre dans un monde du matin peuvent en subir les conséquences sur leur santé", ajoute Kristen Knutson, professeure à l'université de Chicago, elle-aussi co-auteure de l'étude.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL