Agnès Buzyn confirme le déremboursement des médicaments — Alzheimer

Evrard Martin
Mai 31, 2018

Invité d'Europe 1 Bonjour jeudi, Olivier de Ladoucette, président de la Fondation pour la recherche sur Alzheimer s'interroge sur l'annonce d'Agnès Buzyn du déremboursement prochain des médicaments pour lutter contre cette maladie neurodégénérative.

Le gouvernement doit annoncer ce déremboursement "dans les jours qui viennent", avait indiqué lundi 28 mai, la ministre de la Santé Agnès Buzyn. "Ces médicaments sont considérés par la Haute Autorité de santé comme étant néfastes et entraînant beaucoup d'effets secondaires, dont des fractures et des chutes".

Quatre médicaments (Aricept, Ebixa, Exelon, Reminyl) et leurs génériques traitent les symptômes d'Alzheimer.

Le déremboursement de ces molécules devrait économiser 90 millions d'euros à l'Assurance maladie.

"Si en plus d'enlever des lits dans les hôpitaux, on retire des médicaments qui peuvent permettre le maintien à domicile, mon métier va devenir très compliqué" a déclaré le Docteur Hervé Merveille, au Centre Hospitalier Esquirol à Limoges.

En octobre 2016, la commission de transparence de la HAS, qui évalue les traitements en vue de les rembourser, avait déjà estimé que ces médicaments présentaient "un intérêt médical insuffisant pour justifier leur prise en charge". Cet avis, qui avait suscité l'inquiétude d'associations de malades, n'avait pas été suivi par la ministre de la Santé de l'époque, Marisol Touraine. "Si derrière le terme efficace, on entend guérir la maladie, bien entendu, ils ne le sont pas et ne l'ont jamais été".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL