Alzheimer : les médicaments ne seront bientôt plus remboursés

Evrard Martin
Mai 30, 2018

"Selon plusieurs méta-analyses, les médicaments symptomatiques qui pourraient ne plus être remboursés demain ont prouvé leur efficacité sur la cognition dans la maladie d'Alzheimer, la maladie à corps de Lewy et la démence de la maladie de Parkinson", déclarent-elles dans un communiqué.

L'annonce gouvernementale fait suite et écho aux recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS), publiées vendredi. "Je devrais, dans les jours qui viennent, annoncer, effectivement, le fait que nous suivons les recommandations de la Haute Autorité de santé", a-t-elle ajouté. Objectifs: diagnostiquer plus tôt, assurer une bonne coordination entre tous les acteurs du soin (médecins traitants, gériatres, infirmiers, acteurs psychosociaux.) et soutenir les aidants. Cette dernière, dans un rapport en 2016 avait jugé que les médicaments utilisés contre certains symptômes de la maladie avaient un "intérêt médical insuffisant pour justifier leur prise en charge". "Par contre, si l'on parle d'un effet sur les symptômes des personnes malades, alors oui, ces médicaments sont efficaces". Il estime que l'amélioration de la prise en charge voulue par la HAS "va rendre des services bien meilleurs" que les médicaments.

"Fin avril, le laboratoire Janssen-Cilag a annoncé qu'il arrêterait de commercialiser à partir du 30 novembre le Reminyl, l'un des quatre médicaments anti-Alzheimer". Avant de préciser que la prise en charge non médicamenteuse "améliore l'état des patients sans effets indésirables". Ce n'est pas la première fois que la question se pose. "Cette mesure de déremboursement n'est pas liée au prix de ces médicaments, ce n'est pas du tout une mesure budgétaire".

En 2015, le remboursement des médicaments prescrits aux malades d'Alzheimer a représenté quelque 90 millions d'euros.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL