Annulation du sommet Trump-Kim: Pyongyang toujours prêt au dialogue avec Washington

Claudine Rigal
Mai 26, 2018

Il l'a encore rappelé le 24 mai: Donald Trump " avait hâte " de rencontrer son homologue nord-coréen dans moins de trois semaines à Singapour, lors d'un sommet déjà pressenti comme historique.

Le président Donald Trump l'a annulé dans une lettre au dirigeant nord-coréen.

La déstabilisation de la Syrie et de la Corée du Sud, est considérée de cette géostratégie US, comme des dégâts collatéraux nécessaires, pour pouvoir la justifier aux yeux de l'opinion publique américaine, qui seule, compte pour Trump.

"J'étais très impatient de vous y rencontrer", poursuit M. Trump dans ce courrier.

Malheureusement, au regard de l'énorme colère et de l'hostilité affichée dans votre dernière déclaration en date, je trouve qu'il serait inapproprié, à l'heure actuelle, de tenir cette rencontre prévue depuis longtemps.

"(...) Vous évoquez votre arsenal nucléaire, mais le nôtre est si massif et puissant que je prie Dieu que nous n'ayons jamais à en faire usage". Par conséquent, que cette missive vous informe que, pour le bien des deux parties, mais au détriment de celui du reste du monde, le sommet de Singapour n'aura pas lieu. Selon Mike Pompeo, le dirigeant nord-coréen "a clairement dit qu'en retour, il jugeait important que le moment venu, quand ces objectifs auront été atteints, il recevrait en contrepartie une aide économique de l'Amérique", notamment de son secteur privé, "une aide internationale".

La Corée du Nord a démantelé son site d'essais nucléaires, ont rapporté jeudi l'agence Associated Press et Sky News, une destruction présentée par le régime reclus comme un geste de bonne volonté avant un sommet potentiel avec les Etats-Unis. C'est un épisode très triste de l'Histoire.

"Nous espérons que le dialogue reprendra et que la rencontre aura lieu", a-t-il indiqué, en estimant que sans un tel sommet "il est peu probable qu'on puisse compter sur une avancée considérable (.) dans le processus de la dénucléarisation" de la péninsule.

L'enjeu du sommet annulé était de trouver une formule compatible avec les intérêts des deux pays sur cette question cruciale. Dans un communiqué diffusé par la suite, Donald Trump, tout en se disant toujours ouvert au dialogue avec Pyongyang, a mis en garde la Corée en déclarant que l'armée américaine, "la plus puissante du monde", était prête à faire face à tout "acte irréfléchi". Une décision anticipée du président américain face à une situation qui tournait au vinaigre.

La Maison Blanche a jugé que les critiques opposées par Pyongyang à ses exercices militaires conjoints avec Séoul et son annulation récente d'entretiens avec les Sud-Coréens étaient des violations de ses engagements d'avant-sommet.

Nombre de dirigeants étrangers ont exprimé leur déception, au premier rang desquels le président sud-coréen Moon Jae-in qui a évoqué une tournure des événements "profondément regrettable".

" L'annonce abrupte de l'annulation de la rencontre est inattendue pour nous et nous ne pouvons que la qualifier d'extrêmement regrettable ", a-t-il ajouté.

"Un haut responsable américain a déploré que les Nord-Coréens ne se soient pas présentés lors d'une réunion préparatoire la semaine dernière à Singapour avec des responsables de la Maison Blanche".

Les dernières installations de ce site qui a permis six essaies nucléaires depuis 2006 ont été détruites en présence de journalistes étrangers.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL