Brigitte Macron s'éclate sur la piste d'un cirque (vidéo) — AMBIANCE en Russie

Xavier Trudeau
Mai 27, 2018

Sourire aux lèvres, Brigitte Macron semble avoir retrouvé avec bonheur les robes légères qu'elle affectionne tant, et qui lui avaient valu de nombreuses critiques l'été dernier.

Des accords bilatéraux dans les domaines économique, universitaire, culturel et sportif (entre les fédérations de rugby) seront signés durant la visite, " très importante pour les entreprises françaises, qui n'ont pas toujours le sentiment d'être soutenue par Paris, alors que les intérêts économiques français en Russie sont importants bien plus qu'en Iran par exemple", poursuit Arnaud Dubien. Ces derniers temps, la première dame avait adopté un style un peu plus classique: tailleur pantalon bleu marine à l'Elysée, tailleur rose pâle en Allemagne, sans oublier ses habituels jeans, qui ont une belle place dans sa garde-robe.

Mais ce qui peut étonner est surtout son choix de porter une petite robe noire en pleine journée.

Pour le site d'information de Voice of America, "les divisions entre l'Union européenne et Washington" pourraient tout particulièrement "affaiblir" Macron "lors de ses discussions avec le leader russe". "Emmanuel Macron a la volonté " d'avoir un dialogue substantiel (...) pour dégager des points d'accord communs ", a indiqué l'Elysée".

Il a été invité à l'automne 2017 par Vladimir Poutine. Jeudi, le président français aura en plus l'avantage de pouvoir trouver un terrain d'entente avec Vladimir Poutine sur le retrait des Etats-Unis de l'accord iranien, que tous deux réprouvent.

Parmi eux figurent depuis des années la crise ukrainienne et le conflit syrien, mais aussi plus récemment, l'empoisonnement en mars d'un ex-espion russe en Angleterre qui a provoqué une vague d'expulsions de diplomates.

Prévue sur deux jours, la première visite d'Emmanuel Macron en Russie intervient à l'occasion du Forum international économique de Saint-Pétersbourg, principal rendez-vous des milieux d'affaires russes où il doit intervenir vendredi avec M. Poutine et le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

Au côté de son homologue, il affichait sans détour, devant la presse, les multiples désaccords franco-russes: sur la Syrie, sommée de ne pas passer la "ligne rouge" en utilisant des armes chimiques, sur l'Ukraine où Paris et Berlin demandent le respect des accords de Minsk, sur le respect des droits de l'homme en Russie et les campagnes de désinformation orchestrée, depuis Moscou, à grand renfort de fake news.

Plus réservé que son hôte, le président russe s'est félicité de l'ambiance "très ouverte" de la rencontre avec M. Macron, avec lequel il s'était entretenu pendant trois heures jeudi sous les ors du Palais Constantin, en périphérie de l'ancienne capitale impériale russe (nord-ouest).

"A Versailles, il s'agissait de jouer la majesté, la grandeur et même la profondeur historique face au maître du Kremlin pour l'impressionner et lui montrer que la France n'est pas ce pays oublieux de ses racines que Poutine veut suggérer", décrypte-t-il pour l'AFP. "Quand vous êtes faibles, il s'en sert ".

Alors que le président de la République est attendu au Forum économique de Saint-Pétersbourg, la question de la relance des relations économiques et commerciales sera au premier plan de l'agenda, tant les divergences demeurent significatives sur les questions politiques malgré les rapprochements récents sur la Syrie ou l'accord nucléaire iranien. Le Quai d'Orsay était plutôt défavorable au maintien de cette visite, après l'affaire Skripal.

Pour sa part, M. Macron a loué un "dialogue extrêmement direct et franc" avec Vladimir Poutine, en promettant de revenir en Russie pour le Mondial-2018 de foot cet été si la France "passe les quarts de finale". "S'il ne s'agit que de mots, alors Vladimir Poutine le comprendra très vite", avertit l'expert Fiodor Loukianov, président du Conseil pour la politique extérieure et de défense.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL