Deutsche Bank supprime plus de 7.000 postes

Xavier Trudeau
Mai 26, 2018

Une restructuration sans précédent. C'est ce que promet Deutsche Bank à ses actionnaires, ce jeudi.

L'assemblée générale des actionnaires de Deutsche Bank avait pourtant été préparée au cordeau: 9.000 saucisses, 8.000 bretzels et 13.000 parts de gâteaux; des panneaux de signalisation en allemand - et non plus en anglais - pour renouer avec les racines teutonnes de l'ancienne icône de la Deutschland AG; un plan d'économies tout frais moulu dévoilé par le nouveau patron Christian Sewing.

Les réductions de personnel, qui concernent près d'un salarié sur 10, vont s'étaler sur l'ensemble des régions du monde et des activités, mais concerneront 25% des effectifs de la banque d'investissement, dont le groupe réduit la voilure de 10%, soit 100 milliards d'euros. Les effectifs actuels passeront de plus de 97.000 postes à équivalent temps plein à " nettement en dessous de 90.000", a indiqué le groupe.

Dans le conseil en restructurations, l'accent va être mis sur les clients européens de même que dans l'accompagnement d'émissions et le financement d'opérations, alors que la banque va réduire sa présence dans ces activités en Asie et aux Etats-Unis. Un flot de critiques est attendu d'investisseurs institutionnels et de petits porteurs mécontents du parcours calamiteux de l'action et des piètres performances opérationnelles de la banque.

Ces coupes dans la banque d'investissement visent une division jadis figure de proue de la banque puis devenue un fardeau à traîner. Face à des recettes globalement en baisse de 12% l'an dernier et des coûts demeurant très élevés, le résultat net est ressorti négatif de 735 millions d'euros.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL