Herta annonce une "mention directe sur le risque possible d'étouffement" — Knacki Ball

Pierre Vaugeois
Mai 26, 2018

Une mesure qui intervient dans la foulée d'une décision de justice sur l'accident d'une fillette, restée handicapée après s'être étouffée. L'entreprise Herta, propriété du groupe Nestlé, qui produit et commercialise les "Knacki Ball", vient d'être condamnée à verser 150.000 euros à la famille Tran à titre de provision.

Il y a six ans, le 29 mai 2012 à Lyon (Rhône), Mayline, 3 ans et demi à l'époque, s'étouffait en mangeant une mini-saucisse ronde "Knacki Ball", fabriquée par Herta. Le 15 mai dernier, la cour d'Appel confirmait cette conclusion. Malgré les pronostics des médecins, qui estimaient que Mayline subirait un lourd handicap, celle qui est aujourd'hui âgée de neuf ans peut à nouveau se déplacer et parler avec ses parents. Herta a annoncé accepter le jugement en appel et devra attendre le 9 octobre prochain pour connaître le montant qu'elle devra verser à la famille.

Le tribunal a également considéré que la mention présente sur l'emballage - "Ne pas donner ni laisser à portée d'enfants de moins de 4 ans; ils risqueraient d'avaler sans mâcher" - n'évoque pas assez clairement le risque de suffocation. Nous n'irons pas en cassation. Elle promet d'améliorer l'étiquetage pour mentionner ce risque pour les enfants de moins de 4 ans. "Nous allons dramatiser l'avertissement ".

Selon le dirigeant, des changements avaient déjà été effectués, notamment au niveau de la couleur et du positionnement des précautions d'utilisation sur l'emballage. Elle se retrouve ensuite dans un coma profond pendant plusieurs mois et en ressort avec de graves séquelles. Pour les parents de Mayline, "ce type de produit, qui s'adresse aux enfants par son marketing, est dangereux par sa forme, sa texture".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL