Il sauve deux millions de bébés grâce à son précieux plasma

Evrard Martin
Mai 14, 2018

Les médecins faisaient donc une transfusion de ce sang miracle. L'opération lui avait valu trois lourds mois de convalescence. Son sang contenait un anticorp anti-D rare aux propriétés bien particulières. Extrêmement rares, ils permettent de lutter contre la maladie hémolytique du nouveau-né (MHN). Un mal causé par les anticorps de la femme enceinte qui détruisent les globules rouges du fœtus et causent des déficiences cérébrales pouvant aussi entraîner une fausse couche. Mais, à 81 ans, il a réalisé 1.170 dons de plasma durant les 60 dernières années. Environ 17% des femmes enceintes auraient besoin de "cet antidote" pour donner naissance à un bébé en pleine santé. Ce que " l'homme au bras d'or " comme il est parfois appelé, aura fait tout au long de sa vie, à raison d'une séance par quinzaine. Il s'était alors juré de donner à sa majorité. En effet, la loi australienne ne permet pas d'effectuer de tels dons au-delà de 81 ans. "Je devrai me trouver une nouvelle occupation vendredi prochain", a-t-il déclaré à l'issue de son dernier don. Grâce à celui-ci, la Croix-Rouge aurait ainsi pu sauver de nombreux enfants.

Si on dit d'un héros qu'il s'agit d'une personne qui se distingue par ses exploits, James Harrison, un octogénaire australien pourrait s'y apparenter.

James Harrison donnait une fois tous les quinze jours.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL