La vaccination contre Ebola débute en RDC

Evrard Martin
Mai 26, 2018

Alors que la campagne de vaccination contre le virus Ebola débute lundi 21 mai au nord-ouest de la RD-Congo, trois nouveaux cas ont été répertoriés en zone urbaine portant à 45 le nombre d'individus présentant des symptômes de l'épidémie.

Combien d'agents ont été déployés et qui sont-ils? "Nous personnels soignants sommes des personnes contacts car nous avons touchés les personnes atteintes d'Ebola sans le savoir".

La plupart des cas se trouvent à Bikoro, une ville rurale reculée, tandis que quatre cas confirmés se trouvent à Mbandaka, la capitale de la province qui compte plus d'un million d'habitants.

"Ce vaccin vient pour bloquer l'évolution de la maladie" même si, "ce ne sera pas une vaccination de masse parce qu'elle cible d'abord le personnel de santé", a déclaré le ministre congolais de la santé.

Les prestataires de soins de santé et les travailleurs funéraires sont vaccinés au départ, avant que le programme ne soit étendu à plus de 500 personnes susceptibles d'avoir été en contact avec les personnes infectées par le virus, dans le cadre d'une "vaccination en anneau".

Intervenant dimanche à la radio onusienne Okapi, le ministre de la Santé a indiqué que deux personnes qui souffraient de la fièvre à virus Ebola dans la zone de Santé de Bikoro, épicentre de l'actuelle épidémie, dans la province de l'Equateur, ont été guéries et ont pu sortir de l'hôpital après un traitement curatif.

Paris, le mercredi 23 mai 2018 - L'épidémie de fièvre Ebola qui sévit actuellement en République démocratique du Congo laisse circonspects les autorités nationales et internationales. "Dans la foulée, un stock de 300 000 doses de rVSV-ZEBOV a été constitué en cas de nouvelle flambée épidémique grâce à l'appui de Gavi Alliance, organisation sise à Genève qui œuvre à faire bénéficier les pays les plus pauvres d'un accès rapide à des traitements onéreux", ajoute Le Temps. "Congo fait face à un " risque toujours élevé de propagation de l'épidémie de la maladie à virus Ebola " mais estime qu'il ne s'agit pas d'une urgence de " portée mondiale ".

"Dans ce contexte de crise sanitaire, notre expérience passée en Guinée lors de l'épidémie d'Ebola en 2014, la structuration de la plateforme Reacting conduite sous la responsabilité du Pr Yazdanpanah, et les collaborations Nord/Sud mises en place nous ont permis de mieux nous préparer et de répondre rapidement". La dernière épidémie en RDC remonte à 2017.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL