Le mandat d'arrêt des ex-ministres catalans n'est pas exécutable

Claudine Rigal
Mai 16, 2018

Toni Comín, Meritxell Serret et Lluís Puig, qui avaient accompagné Carles Puigdemont en Belgique, passaient devant la justice belge ce mercredi matin. Celle-ci devait se pencher sur les mandats d'arrêt européens délivrés à leur encontre. Ils risquent une peine maximale de 30 ans de prison.

Les premiers mandats d'arrêt avaient été émis à Madrid le 3 novembre 2017.

Le 5 avril, les trois ex-ministres catalans avaient été laissés en liberté sous conditions à l'issue de leur audition par le juge d'instruction.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL