Le système de freinage d'urgence n'était pas activé — Accident mortel d'Uber

Xavier Trudeau
Mai 26, 2018

Le rapport préliminaire confirme une détection six secondes avant l'impact, mais n'en tire aucune conclusion. Car le système de bord avait bien détecté la passante environ 6 secondes avant le choc, un délai assez long pour que l'ordinateur évalue le risque de la percuter et décide de freiner pour au moins atténuer l'impact. D'objet inconnu, l'écho a d'abord été considéré comme un véhicule puis comme une bicyclette (la victime traversait la voie en poussant son vélo). Problème: en mode autonome, Uber désactive le freinage d'urgence installé sur les SUV de Volvo afin d'éviter " une conduite erratique ". Le rapport dévoilé par le NTSB est cependant encore préliminaire et ne comporte pas de cause "probable" de l'accident.

Reste une question: pourquoi Uber a-t-il désactivé le système de freinage d'urgence, qui est pourtant un dispositif critique d'un véhicule - il ne s'agit pas ici de se priver de l'air climatisé ou de l'autoradio? En effet, d'après le Conseil national de la sécurité des transports américains (NTSB), le mécanisme de freinage d'urgence était désactivé sur le véhicule responsable de l'accident. C'est à celui qui est derrière le volant d'intervenir et de reprendre le contrôle, mais le système n'est pas conçu pour l'alerter d'un danger, affirme le NTSB. Lors du drame, la conductrice "a repris le contrôle moins d'une seconde avant le choc et n'a commencé à freiner que moins d'une seconde après l'accident", conclut l'agence américaine. Ce dernier ne se prononce pas sur la responsabilité d'Uber, de l'opérateur du véhicule ou de la piétonne, qui sera déterminée dans le rapport définitif. Elle a assuré dans un entretient avec le NTSB "qu'elle surveillait l'interface de conduite autonome du véhicule et que si ses téléphones personnel et professionnel étaient dans la voiture, elle ne les a utilisés qu'après l'accident". Le service de réservation de voitures avec chauffeur a toutefois décidé d'arrêter ses opérations dans l'Arizona, selon une source proche du dossier.

Uber a également recruté un ancien patron du NTSB pour l'aider à maîtriser les arcanes de l'administration en termes d'exigences en matière de sécurité. Outre le freinage d'urgence, le rapport du NTSB note par ailleurs que la piétonne tuée, une sans-domicile, était habillée en noir, "ne regardait pas en direction du véhicule jusqu'au moment de l'accident et traversait la route à une section qui n'était pas directement éclairée". Du côté de la victime, les tests toxicologiques se sont montrés positifs à la métamphétamine et à la marijuana, et son vélo ne portait pas de réflecteurs.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL