Macron-Poutine : entre rapprochement et tensions sur Orange Actualités

Xavier Trudeau
Mai 27, 2018

Intervenant lors du débat Dialogue du business Russie-Japon dans le cadre du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, Vladimir Poutine a déclaré que les États-Unis commettaient "une grave erreur".

L'Europe doit garantir que l'Iran puisse vendre "la totalité" du pétrole qu'il souhaite écouler hors de ses frontières, et les banques européennes doivent permettre des "transactions commerciales avec l'Iran", a par ailleurs détaillé l'ayatollah sur son compte Twitter. "Si les Européens hésitent à répondre à nos exigences, l'Iran sera en droit de reprendre ses activités nucléaires", a-t-il ajouté, reprenant une menace déjà brandie par le passé.

Le dirigeant français, en visite de deux jours en Russie un an après son premier tête-à-tête avec le maître du Kremlin à Versailles, a assuré jeudi à M. Poutine vouloir "avancer" avec lui sur le nucléaire iranien, la Syrie et l'Ukraine, malgré les "incompréhensions" accumulées. "L'essentiel ne nous est pas imputable".

"Je crois très profondément que la Russie a son histoire et son destin dans l'Europe", a déclaré M. Macron au second jour de sa première visite officielle en Russie.

Pour Emmanuel Macron, l'enjeu est également de rabibocher l'Europe avec la Russie après des années de tensions liées à l'annexion de la Crimée, la guerre dans l'est de l'Ukraine et la récente affaire de l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal en Angleterre. Elle en a profité pour passer un moment au cirque Upsala à Saint Petersbourg. Malgré les nombreuses divergences, les deux dirigeants semblent s'entendre sur le maintien de l'accord nucléaire iranien.

Deux dossiers, en particulier, devraient être abordés lors d'une rencontre entre M. Macron et des représentants de la société civile prévue en marge des discussions avec M. Poutine.

Le journal français Le Figaro souligne qu'Emmanuel Macron veut "retisser les liens avec Moscou". "Je suis lucide." Une lucidité qui doit permettre, selon l'Élysée au JDD, de "construire" une véritable relation franco-russe tout en gardant "les yeux ouverts".

Les deux chefs d'Etat se sont entretenus pendant plus de trois heures sous les ors du Palais Constantin, en périphérie de Saint-Pétersbourg, ancienne capitale impériale russe (nord-ouest), où Vladimir Poutine a accueilli le couple Macron sur des terrasses surplombant le Golfe de Finlande.

SNCF - Les syndicats de la SNCF seront reçus par Édouard Philippe afin de savoir qu'elle part de la dette sera reprise par l'État. "Il a été marqué par l'humiliation née des événements autour de la chute du Mur de Berlin et de l'URSS et a vécu cette période comme une blessure pour son peuple", disait encore Emmanuel Macron à l'hebdomadaire du dimanche. Le président de la République a en outre qualifié la France de "partenaire économique le plus fiable dans la durée [pour la Russie] y compris dans les temps les plus difficiles".

Emmanuel Macron a conclu ce volet sur une note résolument optimiste quant au lien unissant Paris et Moscou: "Malgré les sanctions, malgré les difficultés, [les entreprises françaises en Russie] sont présentes comme le sont nos chercheurs, nos artistes, nos penseurs".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL