MH17 : deux pays accusent la Russie d’avoir volontairement détruit l’avion

Claudine Rigal
Mai 26, 2018

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a appelé jeudi la communauté internationale à continuer à soutenir l'enquête menée sur le crash du vol MH17 de la compagnie Malaysia Airlines abattu en 2014 au-dessus de l'Ukraine. A ce jour, l'équipe internationale a minutieusement recréé la route empruntée par le convoi militaire depuis Koursk à travers la frontière ukrainienne en utilisant des photos et des vidéos. "Aucun missile anti-aérien de l'armée russe n'a jamais franchi la frontière russo-ukrainienne", a assuré dans un communiqué cité par les agences russes le ministère russe de la Défense, mettant en cause "l'implication d'unités ukrainiennes ayant utilisé les missiles Bouk", de conception soviétique.

L'Union européenne et l'OTAN ont exhorté quant à eux la Russie à "reconnaître sa responsabilité" dans la catastrophe du vol MH17. Le crash avait coûté la vie aux 298 occupants de l'avion, dont une famille résidente au Luxembourg, dont les quatre membres, vivant à Roeser, ont été tués.

Les enquêteurs soutiennent que l'analyse approfondie d'images leur permettent d'affirmer que le missile Buk avait été tiré d'une base militaire russe située à Koursk, à environ 400 kilomètres au nord du lieu de l'incident.

Piet Ploeg, qui a perdu trois proches lors de l'accident, a déclaré à l'AFP que la décision néerlandaise et australienne de tenir la Russie pour responsable était "exactement la bonne chose à faire". En revanche, deux personnes appelées sous le nom d'Orion et Delfin, ont été identifiées comme les principaux suspects sur la base d'enregistrements de leurs conversations avant et après le crash.

La Russie a toujours nié toute implication dans cette tragédie et les premiers commentaires en provenance de Moscou au sujet des nouvelles révélations de l'enquête sont allés dans le même sens.

- 28 septembre 2016: Les enquêteurs internationaux affirment avoir avoir obtenu "des preuves irréfutables pour établir que (.) le vol MH17 a été abattu par un missile Bouk de série 9M38".

"Le chef des enquêteurs Fred Westerbeke a souligné jeudi que l'enquête était dans sa " phase finale " en estimant qu'il y " avait encore du travail à faire ". La raison est simple: les preuves existent mais "mais nous ne sommes pas encore prêts" à procéder à des accusations, a-t-il dit.

- 29 juillet 2015: La Russie met son veto au Conseil de sécurité pour la création d'un tribunal spécial pour juger les responsables.

"Il s'agit d'une révélation importante". Kiev et les Occidentaux désapprouvaient ces initiatives russes.

De son côté, l'armée russe a affirmé que le missile dont une partie a été présentée par les enquêteurs internationaux jeudi avait été fabriqué en 1986 en URSS, selon le numéro gravé dessus. Les familles ont également dénoncé une "campagne vile et trompeuse" dans les médias russes, une "désinformation ayant pour but de distraire et confondre, de créer une réalité alternative".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL