Mueller a reconnu ne pas pouvoir poursuivre Trump (avocat) — Enquête russe

Claudine Rigal
Mai 17, 2018

S'il n'en tient qu'à l'avocat de Donald Trump et ancien maire de New York, Rudy Giuliani, le procureur spécial Robert Mueller aurait avoué ne pas être en mesure de poursuivre le président, quelles que soient les preuves qui pourraient être amassées contre lui dans le controversé dossier des implications russes dans le processus électoral américain. Or l'interprétation légale de ce document, jamais évoqué jusqu'ici, veut qu'un président en exercice ne puisse pas être inculpé. "En tout cas ils l'ont reconnu auprès de nous après qu'on ait lutté, ils l'ont reconnu", a-t-il ajouté.

Peter Carr, porte-parole de Robert Mueller, a refusé de commenter ses propos, qui interviennent à la veille de l'anniversaire de la nomination de M. Mueller au poste de procureur spécial (17 mai 2017).

Giuliani soutient que la seule finalité du travail de Robert Mueller est l'émission d'un rapport pour le ministère de la Justice.

Mais ce rapport, et les preuves dont il fait état, pourrait servir de base pour une éventuelle destitution par le Congrès. Il tente aussi de vérifier si le président a illégalement tenté de faire obstruction à l'enquête.

Depuis un an, M. Mueller a inculpé des ressortissants et entreprises russes pour leur rôle dans une campagne de désinformation sur les réseaux sociaux en 2016 visant à augmenter les chances de victoire de M. Trump. Tous collaborent avec la justice, sauf Robert Manafort, l'ancien directeur de campagne de M. Trump, notamment poursuivi pour complot contre les Etats-Unis, blanchiment d'argent et fausses déclarations notamment. Dans son témoignage, le fils aîné du dirigeant américain a assuré ne pas avoir parlé à son père avant cette rencontre à la Trump Tower de New York avec une avocate liée au Kremlin.

Ce rendez-vous, cinq mois avant l'élection présidentielle, a attisé les spéculations sur une possible collusion entre l'équipe de campagne de M. Trump et la Russie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL