Poutine, au volant d'un camion, inaugure un pont controversé vers la Crimée

Claudine Rigal
Mai 15, 2018

Au volant d'un camion orange, Vladimir Poutine a inauguré ce mardi le pont, un chantier colossal et très symbolique visant à réduire l'isolement de la Crimée dont l'annexion par la Russie n'a pas été reconnue par la communauté internationale.

Commencés en 2016, ces travaux de construction avaient été considérées comme illégales, représentant une "violation" de l'intégrité de l'Ukraine, selon la Cour de justice de l'Union européenne.

Le "Pont de Crimée" mesure 19 kilomètres de long, 35 mètres de hauteur au niveau de l'arche centrale et fend le détroit de Kertch, un bras de mer entre la mer d'Azov et la mer Noire; il fait la jonction entre la péninsule de Kertch, en Crimée et la péninsule de Taman, dans le sud de la Russie, rapporte l'AFP.

Selon un décret publié sur le site du gouvernement, Stroïgazmontaj devait livrer le pont avant décembre 2018, pour un coût plafonné à 228,3 milliards de roubles (2,9 milliards d'euros à l'époque).

Mais lors d'une visite en mars, quelques jours avant sa réélection à la présidence, Poutine a exigé que le pont soit prêt dès mai "pour que les gens puissent en profiter pendant la saison estivale". RFI précise que le président russe aurait mis tout en oeuvre pour qu'il soit ouvert avant l'été pour permettre aux touristes de se rendre en Crimée, afin de développer et désenclaver la péninsule. tout en marquant de facto le rattachement de ce territoire à la Russie.

En raison du blocus imposé par Kiev et des sanctions.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL