Quand Tex se moque des "mecs dominés" qui font la vaisselle

Pierre Vaugeois
Mai 14, 2018

Dans une interview à Libération, parue ce dimanche 13 mai, l'humoriste Tex revient sur son licenciement de l'émission des Z'Amours sur France 2 et la polémique suscitée par sa blague sur les violences conjugales en novembre dernier sur C8. Il enchaîne ensuite: "Balancer, ça veut dire trahir". Il ajoute: "Dans les Z'Amours, je l'ai vue la nouvelle génération, les mecs dominés. On balance pas. A l'école, ceux qui balançaient, on les chopait dans un coin et on leur pétait la gueule", poursuit celui qui ne voit dans cette libération de la parole que de la délation.

À l'intérieur du portrait dressé par le supplément culture du quotidien, Tex fait également l'éloge des "vieux schémas qui étaient un peu simple", concernant le couple et les rapports hommes/femmes.

"Cette blague vise les hommes, elle nous ramène cent ans en arrière", explique-t-il, assurant l'avoir choisie "parce qu'elle est rapide, dans l'air du temps, et qu'elle fait réagir". Et si son éviction de la chaîne du service public l'a touché, il compte bien continuer à faire rire son public.

Tex l'assume, son humour ne s'adresse pas à tout le monde: "Moi je sers une autre génération". Après avoir publié un livre de blagues à lire aux toilettes, Tex compte monter un nouveau spectacle dans lequel il reviendra sur l'affaire dont il a fait l'objet. Faut avoir honte de faire rire les gens de 65 ans? Cette génération, elle a plus le droit de vivre? "C'est à eux que je manque", se justifie l'ancien présentateur. Pas sûr que ce soit la dernière.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL