Radars embarqués privés : et s'ils étaient illégaux ?

Claudine Rigal
Mai 16, 2018

-, cette note de la Direction des libertés publiques et des affaires juridiques (DLPAJ, rattachée au ministère de l'intérieur qui gère également.la Direction de la sécurité routière!) a été adressée à Emmanuel Barbe avant l'expérimentation lancée en Normandie. mais le délégué interministériel à la sécurité routière n'en a visiblement pas tenu compte. Cette affaire intervient quelques jours après qu'un maire ait tenté d'interdire l'utilisation de ces radars embarqués privés sur sa commune, avant d'être retoqué par la préfecture. Ce type de contrôle serait "une activité matérielle de police" et considéré comme "prêt de main-d'œuvre illicite". La note en rajoute une couche en stipulant "l'impossibilité de vérifier la moralité des agents mettant en œuvre ces missions".

"Cela signifie que des usagers de la route se font flasher par ces voitures-radars depuis déjà plusieurs semaines, peut-être en toute illégalité!"

La décision de faire circuler ces voitures radar conduites par des entreprises privées avait fait bondir les associations d'automobilistes qui n'y voient là qu'une "machine à cash " et un moyen de faire faire des bénéfices financiers à l'Etat sans réel impact sur la sécurité routière.

Face à ce sujet, l'association 40 Millions d'Automobilistes et la Fédération Françaises des Motards en Colère demandent purement et simplement la suspension immédiate de la mesure et demandent au Président de la République d'arbitrer le cas.

En avril, Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, s'était défendu de vouloir faire de l'argent sur le dos des automobilistes français.

En février, l'association anticorruption Anticor avait déposé plainte pour "favoritisme" dans le marché des radars embarqués confié par l'Etat à des sociétés privées. "Avec la privatisation des voitures-radars, on parle de centaines de millions d'euros issus des amendes pour infraction à la vitesse, peut-être collectés en infraction à la loi française".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL