Un cas d'obsolescence programmée — Collants filés

Xavier Trudeau
Mai 15, 2018

Pour cause, les collants filent.

Attention, fragile! Même quand vous enfilez délicatement votre collant, il a déjà un pied dans la tombe, selon une étude de l'association Halte à l'obsolescence programmée (HOP). Après les imprimantes et les téléphones portables, c'est sur le cas particuliers des collants que l'association née en 2015 s'est penchée, dans son rapport publié ce mardi. Du coup, on peut se poser des questions...

130 millions de paires de collants sont vendues chaque année en France.

Sur les 3.000 témoignages reçus, elle a constaté que dans 70% des cas, les collants ne duraient pas plus de six utilisations. Partant du constat que "les collants de nos grands-mères semblaient plus résistants quand les nôtres ne durent pas", l'association qui défend les principes de l'économie circulaire a interrogé de nombreux "utilisateurs" ainsi que des experts et étudié les techniques de fabrication pour en savoir plus. Ensuite, les collants comportent maintenant, en plus du nylon, des intrants chimiques "pour assurer un plus grand confort". "Nous pouvons légitimement émettre l'hypothèse selon laquelle les fabricants peuvent jouer sur les additifs chimiques pour rendre plus ou moins robuste un collant, et ainsi programmer sa fin de vie", conclut l'association.

" LIRE AUSSI - Qu'est-ce que l'obsolescence programmée?". Aujourd'hui, les collants dits "d'entrée de gamme" suivent en effet un protocole différent: fils de moins bonne qualité et non doublés, tricotage plus rapide, finitions non réalisées à la main. Les collants sont soumis à rude épreuve: leur qualité est altérée parce qu'ils sont notamment trempés dans de l'eau à 50 degrés pendant plusieurs heures pour les teindre...

Alors, quelles sont les marques les plus fiables? En matière de durabilité, les collants Wolford arrivent en tête avec une note de 3 sur 5. Cette faible durée de vie est d'autant plus problématique que ces produits ont "un fort impact environnemental" et sont difficilement recyclable. Alors, pour limiter cette pollution, HOP livre des conseils de bon sens que nombre de femmes connaissent déjà: réutiliser ses collants en les transformant en divers objets (chiffons, rembourrage, éponge...) ou les jeter dans des points de collecte dédiés au recyclage de vêtements.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL