Un professeur de natation condamné après la mort d'une étudiante — Reims

Claudine Rigal
Mai 16, 2018

En janvier 2016, une étudiante en licence des métiers du sport s'était noyée alors qu'elle était sous la surveillance de cet enseignant de 56 ans.

Mais la leçon va virer au drame. Marine, une de ses élèves, se noie pendant un exercice d'apnée. Pierre R., n'a pas vu que la jeune femme ne remontait pas à la surface. Hier après-midi, Pierre R., était jugé par le tribunal correctionnel de Reims pour "homicide involontaire". Tout d'abord, selon l'enquête, il est apparu qu'il n'était pas correctement placé pour surveiller les étudiants.

De nombreuses erreurs commises par le prévenu le jour de la mort de Marine ont été soulevées lors du procès. Il ne pouvait donc pas voir si Marine avait un problème. Il n'a pas non plus vérifié si un élève manquait à l'appel à la fin de l'exercice.

"Vous aviez peut-être autre chose à faire à ce moment-là", lui a lancé le président du tribunal, en référence aux SMS échangés avec sa maîtresse pendant le cours. De plus, l'exercice ordonné par l'accusé a également été dénoncé: l'apnée avec la méthode l'hyperventilation est interdite et ses dangers sont censés lui être connus. D'un ton très calme il a reconnu des erreurs.

"Après plus de 20 ans de métier, il y a une routine qui s'installe, des automatismes", a expliqué l'homme pour tenter de justifier son inattention. Le tribunal n' a pas demandé de mandat de dépot.

Le Parquet de Reims avait requis 3 ans d'emprisonnement dont 18 mois avec sursis à l'encontre de l'enseignant, avec obligation d'indemniser la famille des victimes et interdiction d'exercer la profession de maître-nageur ou toute autre activité liée à la natation.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL