Une association met en cause des nanoparticules de métal, Merck dément — Levothyrox

Evrard Martin
Mai 2, 2018

Une délégation jurassienne a participé à cette journée d'action.

La Jurassienne Chantale Garnier, coprésidente de l'AFMT, exige un retour à la première version du Lévothyrox.

Ils sont une trentaine, mais ils parlent pour un demi-million de malades, ceux qui ont arrêté ou modifié leur traitement l'an dernier: "La nouvelle formule de Levothyrox a libéré un monstre; c'est très facile de l'éradiquer, rendez-nous l'ancienne formule", fait valoir une manifestante.

Pour des raisons toujours inconnues, le changement de formule en 2017 a provoqué une vague d'effets secondaires (fatigue, maux de tête, insomnie, vertiges, douleurs articulaires et musculaires et chute de cheveux).

Présentes dans la nouvelle formule controversée de ce médicament, ces nanoparticules n'étaient pas dans l'ancienne, a affirmé ce mercredi le docteur Jacques Guillet. un médecin qui a mené des analyses au profit de l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT).

Ce spécialiste de médecine nucléaire a précisé avoir passé sous son microscope et à la spectrométrie " plusieurs dizaines de comprimés " de Levothyrox nouvelle formule et ancienne formule (aujourd'hui appelée Euthyrox).

Le laboratoire Merck a dans la foulée démenti "formellement la présence de nanoparticules" ou de n'importe quel "débris d'acier" dans le médicament Levothyrox. " Nous rappelons que l'analyse de l'ensemble des métaux lourds a été réalisée conformément à la réglementation en vigueur". Le résultat des analyses va être transmis à la juge d'instruction de Marseille qui enquête sur des faits de tromperie aggravée, blessure involontaire et mise en danger d'autrui.

" Il n'y a aucune spécification sur ces métaux dans les textes réglementaires " a répliqué le Dr Guillet. 7 000 plaintes contre X ont déjà été déposées dans toute la France.

A Paris, l'association nationale de malades de la thyroïde a organisé une manifestation devant le ministère de la Santé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL