Une petite fille albinos décapitée, une association dénonce un "crime rituel" — Mali

Claudine Rigal
Mai 16, 2018

C'est un crime rituel.

Les crimes rituels contre les albinos sont monnaies courantes au Mali, surtout à l'approche des élections.

Dimanche vers 02h00 du matin, Djéneba Diarra, dite "Fanta " ou "Nan", "dormait dans une cour avec sa mère et sa soeur, elle-même albinos", à Fana, une localité située à 125 km au nord de Bamako, a expliqué à l'AFP une source policière. "Des hommes armés l'ont enlevée et ont escaladé le mur avec elle ". La mère a bien tenté de les suivre, mais est vite revenue sur ses pas afin de protéger sa seconde fille.

Très vite, les recherches s'organisent, mais le corps de la fillette sera retrouvé, sans vie: "Nous avons cherché la fillette partout". Nous avons retrouvé son corps à côté d'une mosquée, mais sans la tête " déclarait ainsi Oumar Diakité, enseignant.

Accusant le manque de sécurité, les habitants du village en colère ont brûlé dimanche le quartier général de la police paramilitaire à Fana, rapporte des témoins.

Les Albinos, notamment au Mali ou ici en Tanzanie, sont victimes de nombreuses discriminations en Afrique.

" À chaque fois, qu'il y a des élections, nous devenons du gibier pour des gens qui veulent faire des sacrifices rituels. Donc, c'est une chasse aux albinos quand ces moments arrivent", déplore le journal "Rossignol du Mandé". "L'État doit prendre ses responsabilités". insiste-t-il. Ainsi, il n'est pas rare de voir dans les journaux africains, à la rubrique des faits divers, le meurtre d'un albinos et des douzaines d'albinos sont attaqués et tués chaque année par des personnes prêtes à utiliser leurs membres pour les rituels visant à apporter richesse, succès et bonne fortune.

L'albinisme est un trouble héréditaire génétique qui provoque une absence partielle ou totale de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux, de sorte que les personnes atteintes ont un aspect décoloré.

En plus de la discrimination, les albinos sont exposés à un risque accru de cancer de la peau - alors que les crèmes solaires sont chères et difficiles à obtenir en Afrique - et de problèmes de vue.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL