Agen : la passagère d'un avion refusée d'embarquement à cause de son handicap

Xavier Trudeau
Juin 11, 2018

Une universitaire rémoise venue donner un cours à Agen s'est vue interdire l'accès à son vol retour, rapporte le journal Sud-Ouest.

La passagère atteinte d'une maladie génétique rendant ses articulations hyperlaxes se déplace habituellement avec une canne-siège. Je suis sujette à des entorses à répétition. Pour l'emmener jusqu'à l'appareil, le personnel de l'aéroport l'avait installée dans un fauteuil roulant.

"Sa décision était fondée sur le fait qu'en cas de crash ou d'atterrissage difficile, il n'y avait pas de personnel commercial dans l'avion et par conséquent personne ne pourrait venir m'aider", poursuit Martine Herzog Evans.

"Ma première réaction a été: 'Au secours, je rentre chez moi comment?' Ensuite, la colère. C'est dur, on vous refuse un service uniquement en regard de votre apparence, de votre handicap", explique-t-elle à France Bleu.

Martine Herzog-Evans a finalement été amenée en taxi à Toulouse. "Ils m'ont bien dit que même des gens en fauteuil, et notamment Pierre Bellemare, avaient pu embarquer... Peut-être que le régime n'est pas le même pour les quidams...", s'interroge celle qui considère avoir été victime de discrimination.

Joint par le journal Sud-Ouest, un responsable de la compagnie Hop! s'est expliqué par "une série de couacs préjudiciables à cette cliente à laquelle nous présentons toutes nos excuses pour ne pas l'avoir prévenue d'un changement d'avion pour ce vol".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL