Attention aux torchons de cuisine, ces nids à bactéries — Intoxications alimentaires

Evrard Martin
Juin 14, 2018

Ce 9 juin, lors de la réunion annuelle de la Société américaine de microbiologie, des scientifiques de l'université de Maurice (Île Maurice) ont présenté une étude sur le rôle des torchons dans l'hygiène de nos cuisines.

Et pour cause: dans la grande majorité des ménages, ces torchons sont utilisés pour essuyer les mains, essuyer la vaisselle et nettoyer le plan de travail. Or, pour les scientifique, la présence d'agents pathogènes sur les torchons indique qu'ils pourraient être responsables d'une contamination croisée dans la cuisine et entraîner une intoxication alimentaire, si l'on n'y prend pas garde. Parmi eux, 49 étaient composés de nombreuses bactéries.

Sur cent torchons de cuisine analysés par l'équipe de scientifiques mauriciens, quarante-neuf étaient hôtes d'un foyer prolifique de bactéries: après un mois d'utilisation, 36,7% des torchons avaient développé des coliformes (dont la bactérie E.coli fait partie), 36,7% des entérocoques et 14,3% des staphylocoques dorés.

Selon la BBC, la taille des familles, le régime alimentaire et les habitudes en matière d'hygiène ont une influence sur l'état des linges de cuisine. Les foyers qui consomment de la viande ont davantage de chance de développer des entérocoques et des coliformes. L'idéal serait d'abord de changer de torchons chaque jour, après une session vaisselle. Pour éradiquer tout mauvais germe, il est conseillé de les laver à 60 degrés Celsius et de les désinfecter. Les torchons abriteraient des colonies de microbes et, en passant de main en main, ils seraient un vecteur privilégié de leur propagation. L'auteure principale de cette étude, Susheela Biranjia-Hurdoyal, conclut qu' " il faut bannir les lavettes humides et les torchons à utilisation multiples surtout pour les familles nombreuses non-végétariennes avec des enfants en bas-âge et des personnes âgées ".

Ainsi, les serviettes à usages multiples (essuyage des ustensiles, séchage des mains, conservation des ustensiles chauds, essuyage/nettoyage des surfaces) contenaient un nombre de bactéries plus élevé que les serviettes à usage unique, et les serviettes humides présentaient un nombre de bactéries plus élevé que les serviettes sèches.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL