Des proches de Macron demandent plus de social et de pédagogie

Xavier Trudeau
Juin 9, 2018

A travers ce document, qui, selon Le Monde, a été adressé le 4 juin à l'Elysée, ces trois économistes font écho aux inquiétudes déjà exprimées au sein même de la majorité présidentielle, alors que l'opposition continue de décrire Emmanuel Macron comme le "président des riches".

Les trois économistes s'inquiètent également du basculement à droite du gouvernement: "Les ministres 'politiques' sont étiquetés à droite et le message social peine à trouver une voix forte à l'intérieur du gouvernement", écrivent-ils.

Jugeant que "le projet n'est pas porté" et que "personne ne trace le fil qui relie ces réformes", ils appellent Emmanuel Macron à "parler de la question des inégalités et à ne pas laisser ce débat à ses adversaires", afin de "restaurer la lisibilité du projet".

" Le thème de la lutte contre les inégalités d'accès, qui était constitutif de l'identité politique du candidat, est occulté ", remarquent Philippe Aghion, Philippe Martin et Jean Pisani-Ferry, qui formulent une crainte de répercussions politiques: " Beaucoup des soutiens du candidat expriment la crainte d'un recentrage à droite motivé par la tentation d'occuper le terrain politique laissé en friche par un parti Les Républicains en crise.

A l'heure actuelle, l'équipe ministérielle n'est actuellement pas composée "de figures capables de compenser l'image de droite véhiculée par Bruno Le Maire, Gérald Darmanin ou Edouard Philippe". Ils évoquent aussi "l'image d'un pouvoir indifférent à la question sociale".

"Si " des mesures importantes ont été mises en œuvre " depuis le début du quinquennat, comme le dédoublement des classes de CP dans les quartiers défavorisés, le lancement des emplois francs le 1 avril ou la réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle - " le paquet est significatif ", reconnaissent-ils -, d'autres ne sont " pas à la hauteur des ambitions initiales ". Cette note "ne présage en rien la politique du gouvernement", assure au Monde un conseiller du Président.

Lire aussi: Aides sociales, quelles sont les options envisagées par le gouvernement?

D'après le quotidien du soir, c'est après avoir entendu les critiques publiques faites par les trois hommes qu'Emmanuel Macron leur aurait demandé de lui rédiger cette note, qui est intitulée "Renforcer la dimension émancipatrice de l'action gouvernementale".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL