Economie: Ces grains de sable qui freinent la croissance française

Xavier Trudeau
Juin 22, 2018

Mais la croissance, elle, sera freinée cette année. Selon l'institut national de la statistique, la hausse du produit intérieur brut (PIB) devrait nettement ralentir cette année, pour atteindre 1,7% fin 2018, loin derrière les 2,3% enregistrés en décembre pour 2017. "La croissance a été exceptionnellement forte en France en 2017, parce qu'il y a eu un phénomène de rattrapage après plusieurs années de crise, et qui n'était pas soutenable à ce rythme", a-t-il ajouté.

Mais en 2018, de nouveaux facteurs vont expliquer ce ralentissement.

Ce ralentissement, qui n'est pas spécifique à la France, s'explique sans doute par la conjonction de facteurs ponctuels et de déterminants plus globaux analyse l'Insee: remontée des prix du pétrole, appréciation de l'euro, craintes de tensions protectionnistes, capacités de production très sollicitées dans certains pays, etc. Les économistes de l'Insee tablent plus sur un retour à la normale.

L'Insee prévoit un ralentissement de l'investissement des entreprises sur l'année, à +3,1% contre +4,4% en 2017. Il devrait toutefois connaître un rebond en fin d'année en raison de la suppression des cotisations salariales et de la réduction de la taxe d'habitation pour certains ménages.

Quant aux exportations, elles devraient rebondir après un premier trimestre en berne, portées par "une demande mondiale dynamique et par des livraisons de grands contrats aéronautiques et navals". De fait, le commerce extérieur devrait soutenir la croissance du PIB à hauteur de 0,5 point cette année, soit plus qu'en 2017 où il avait contribué à hauteur de 0,1 point de PIB. "Nous ne prévoyons pas avec Gérald Darmanin (ministre des Comptes publics, ndlr) d'économies supplémentaires", a toutefois assuré sur France Info Bruno Le Maire. "Le ciel s'est un peu voilé, mais le temps reste assez beau", a estimé mercredi sur France Inter François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, qui a abaissé récemment de 1,9% à 1,8% sa propre prévision de croissance pour 2018.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL