Enquête suite à la mort d'un enfant — Reblochon contaminé

Evrard Martin
Juin 6, 2018

Les autorités sanitaires enquêtent sur le décès suspect d'un enfant pour savoir s'il a été causé par le reblochon soupçonné d'être contaminé par la bactérie, avait annoncé vendredi l'agence sanitaire Santé publique France. Deux ont présenté des signes de gastro-entérite et six ont présenté un SHU.

Mi-mai, les autorités sanitaires demandaient le retrait à titre préventif de tous les reblochons entiers au lait cru de la marque " Nos régions ont du talent", commercialisés dans les enseignes Leclerc.

Il y a un peu plus de 3 semaines on apprenait que plusieurs enfants en bas-âge avaient été infectés par la bactérie Escherichia coli.

Ensuite, un demi reblochons estampillé FR 74.289-50 CE Présentation: demi-reblochon de 240g emballé Portant l'estampille: FR 74.289.050 CE avec pastille caséine rouge Lots: 20 lots avec une DLUO antérieure au 29/05/2018 Et enfin, un tartiflard FR 74-303-050 CE.

Dans un nouveau point publié le 31 mai 2018, SPF fait valoir que 14 enfants âgés de un à cinq ans ont été identifiés: 6 atteints de SHU ont été infectés par une même souche d'E. coli O26 et la consommation de reblochon contaminé est pour eux documentée; pour 8 autres, des recherches approfondies sont en cours afin de préciser l'historique de consommation de reblochon. Pour les huit autres enfants, des investigations sont en cours. Santé Publique France a toutefois précisé qu'on ne pouvait, dans l'état actuel de choses, ni écarter ni affirmer que ce cas puisse être lié à la consommation de reblochon. Les investigations poursuivent leur cours: les parents sont interrogés sur la consommation alimentaire de leurs enfants et les chercheurs réalisent des analyses pour identifier la souche ayant infecté l'enfant. L'investigation autour de ce cas se poursuit.

Le SHU est une maladie peu fréquente en France: entre 100 et 160 cas sont signalés dans le cadre du système de surveillance chaque année. Cette maladie est le plus souvent causée par une bactérie appartenant à la famille des Escherichia coli, dont certaines souches sont plus virulentes et produisent des toxines appelées " shigatoxines ". La contamination se produit notamment par ingestion d'aliments contaminés consommés crus ou peu cuits (lait ou produits laitiers, viande de bœuf, légumes crus, eau de boisson contaminée). " a souligné Santé publique France dans son communiqué".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL