Facebook a partagé vos données avec Apple, Microsoft et Samsung — Données personnelles

Alain Brian
Juin 4, 2018

Ces accords visaient à permettre aux fabricants d'offrir à leurs clients des fonctionnalités de Facebook telles que la messagerie ou les contacts.

La question se pose de savoir si Facebook a enfreint un accord conclu en 2011 avec la Federal Trade Commission, qui interdisait au réseau social tout partage d'informations avec un tiers en violation des paramètres de confidentialité de l'utilisateur, sans avoir obtenu son consentement explicite.

De plus, les recherches faites par le quotidien ont montré que certains fabricants "pouvaient récupérer des informations personnelles, même provenant d'amis d'utilisateurs qui pensaient avoir bloqué les partages". Les sociétés auraient aussi eu accès aux données des amis. Facebook reconnait par ailleurs que certains constructeurs ont pu stocker des données des utilisateurs et de leurs connaissances sur les serveurs de ces partenaires. Les constructeurs avaient bien accès aux données des utilisateurs du réseau social, mais cela n'avait aucun rapport avec la controverse entourant Cambridge Analytica. Puis, le BlackBerry Hub serait en mesure d'accéder à des informations, dont des identifiants uniques, sur les 294 258 amis des amis du journaliste.

Pour répondre à cet article du New York Times, accusant Facebook de donner trop de données aux constructeurs de smartphones, le réseau social a publié un article intitulé " Pourquoi nous ne sommes pas d'accord avec le New York Times ". Étant donné que ces API ont permis à d'autres entreprises de recréer l'expérience Facebook, nous les avons contrôlées dès le départ.

Facebook risque-t-il un nouveau scandale? La main sur le coeur, BlackBerry affirme quant à lui qu'il " ne collecte pas et n'exploite pas les données Facebook de ses utilisateurs ". Les données sont stockées en local sur les (derniers et rares) téléphones Windows et ne sont pas stockées sur les serveurs de Microsoft.

Enfin, Facebook insiste sur le fait que ce partenariat avec les constructeurs est très différent ceux de la plateforme Facebook, qui a été utilisée par le développeur Aleksandr Kogan, qui a transmis les informations de dizaines de millions d'utilisateurs à Cambridge Analytica. Mais les fabricants d'appareils semblent avoir bénéficié de plus de souplesse. À la différence de Cambridge Analytica, où Facebook n'était officiellement pas partie prenante, le réseau social souligne que ces accords étaient régis par des contrats. Aussi, Facebook a déjà commencé réduire ces accès.

Facebook l'assure: des garde-fous ont été mis en place pour empêcher les constructeurs d'exploiter ces données, en dehors des apps Facebook développées en interne. Mais la firme de Cupertino aurait arrêté de les utiliser au mois de septembre. BlackBerry a quant à lui indiqué qu'il n'a utilisé ces accès que pour permettre aux utilisateurs de lire leurs messages et voir leurs réseaux.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL