Facebook a rendu publics par défaut les posts de 14 millions d'utilisateurs

Xavier Trudeau
Juin 8, 2018

Nouveau scandale pour Facebook.

Facebook accumule les bugs.

Lorsqu'un nouvel utilisateur crée un compte, la publication des statuts se fait par défaut en " public ". Ces 14 millions comprennent les utilisateurs qui ont publié des messages "Publics" pendant la période concernée, selon les précisions du réseau social.

Normalement, le réseau social suggère par défaut - au moment où l'on publie un message - de permettre à la même audience que lors du dernier post de le voir, soit donc le "Public" ou les "Amis". En somme, si vous avez toujours posté des messages visibles uniquement de vos amis, le prochain brouillon de post sera automatiquement calé sur l'option " visible uniquement de vos amis ".

Cette erreur est intervenue alors que le groupe travaillait à une nouvelle façon de partager certains éléments du profil des utilisateurs, comme les photos.

Facebook a commencé à prévenir les utilisateurs concernés. "Pour être clair, ce bug n'avait pas d'impact sur ce que les gens avaient posté auparavant, et ils pouvaient toujours choisir leur public destinataire comme ils l'ont toujours fait".

Facebook vient d'avertir que 14 millions d'utilisateurs d'un bug logiciel qui faisait partager en public, avec tout le monde, les informations qu'ils croyaient avoir destiné à leurs seuls amis ou à des cercles restreints bien définis, a écrit le site Recode hier après-midi.

Le géant américain Facebook a indiqué jeudi 7 juin avoir par défaut rendu publics des messages postés par 14 millions d'utilisateurs pendant quatre jours en mai, dernière bévue en date pour le réseau social qui multiplie les controverses sur l'utilisation des données de ses membres. Lors de leur connexion, une notification devrait les inciter à se rendre sur une page où ils pourront étudier les posts touchés par ce bug.

Ce problème intervient au moment où Facebook est déjà empêtré dans plusieurs affaires de données personnelles.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL