G7: Macron et Trump ont eu une discussion "cordiale" sur un canapé

Claudine Rigal
Juin 9, 2018

Mais " la Russie avait été écartée en 2014 à la suite de l'annexion de la Crimée.

" Avant que des conversations ne commencent sur ce sujet, nous devons être certains que la Russie change de comportement et emprunte une nouvelle voie", a également déclaré la Première ministre britannique, Theresa May, sur Sky News.

Ottawa a rapidement fermé la porte.

Donald Trump lui a répondu avec un tweet cinglant: " Merci de dire au Premier ministre Trudeau et au président Macron qu'ils font payer aux Etats-Unis d'énormes taxes et qu'ils créent des barrières non monétaires. Le gouvernement canadien avait appuyé, sous le précédent gouvernement de Stephen Harper, l'expulsion de la Russie. Leur rencontre bilatérale officielle, qui devait se tenir dans la matinée, a cependant dû être repoussée car Donald Trump est arrivé en retard au Canada.

Mais le nouveau président du conseil italien, Giuseppe Conte, a approuvé: "Je suis d'accord avec le président Trump: la Russie devrait revenir dans le G8".

Le président américain s'est en réalité montré plus concentré sur le sommet de Singapour.

"Il va y avoir des conversations franches autour de la table du G7, particulièrement avec le président américain sur le commerce et les tarifs" douaniers, a averti Justin Trudeau alors qu'Emmanuel Macron pointait pour sa part que ce G7 intervenait "à un moment critique", tout en saluant "la vraie convergence entre la France et le Canada".

Il avait d'ailleurs consacré au différend commercial une série de gazouillis incendiaires dans les heures précédant le coup d'envoi du sommet du G7. "Et il a brocardé un Justin Trudeau " indigné", rappelant les " près de 300 % " de taxes imposés par le Canada sur le lait. "Si ça ne se fait pas, on s'en sortira encore mieux", a-t-il tweeté vendredi matin. Puis, il a élargi le débat aux pays du G7. "J'ai hâte de remettre à plat les accords commerciaux injustes avec les pays du G7".

Il a aussi confirmé lui-même qu'il resterait moins longtemps que prévu dans Charlevoix. Au G7 de La Malbaie, au Québec, vendredi, ils ont cependant eu une brève discussion qualifiée de " cordiale " par une source de l'AFP.

Emmanuel Macron, lui, a déjà passé un coup de fil à Donald Trump qui aurait été "terrible" selon CNN.

" Peut-être que ça est égal au Président américain d'être isolé mais ça nous est aussi égal d'être à six si besoin était".

"La volonté de signer un texte à sept ne doit pas être plus forte que notre exigence sur le contenu de ce texte".

Froid et semblant ignorer Trudeau au moment de se placer sur la photo, Donald Trump s'est contenté de sourire mécaniquement lors de la pose seulement. Pas un sourire ni un regard pour son homologue canadien.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL