Google pourrait bientôt connaître le sort d’Android en Europe — Antitrust

Alain Brian
Juin 10, 2018

La Commission européenne cherche à la déterminer dans le cadre d'une enquête ouverte depuis avril 2015.

Des accusations d'abus de position dominante desquelles se défend fermement Google.

L'année dernière, l'exécutif européen a sanctionné Google d'une amende de 2,7 milliards de dollars pour abus de position dominante avec son comparateur de prix Google Shopping. Elle perçoit plusieurs restrictions imposées notamment aux fabricants de terminaux mobiles. Chrome doit figurer parmi les applications installées nativement, et Google doit - cela va de soi - être le moteur de recherche par défaut des appareils Android.

Open Internet Project est l'une des organisations à avoir déposé plainte contre Google. "Nous proposons Android gratuitement et nous couvrons les coûts via les revenus générés par les applications Google ainsi que les applications distribuées via Android" précise également Google.

Les aides financières accordées aux différents maillons de l'industrie - dont les opérateurs mobiles - moyennant l'installation de Google Search ne sont pas non plus passées sous son radar.

Interrogés par l'AFP, ni Google, ni la Commission européenne n'ont voulu commenter ces informations.

Les changements imposés par l'UE pourraient n'avoir qu'un faible impact sur Google au vu de sa puissance sur le marché et des avantages qu'il y a à lui rester fidèle, estiment toutefois des responsables du secteur et des analystes.

Sa requête a été rejetée.

La commissaire européenne en charge de la concurrence Margrethe Vestager infligera d'ici quelques semaines une amende qui pourrait s'élever à 10 pour cent du chiffre d'affaires annuel de la société mère de Google, Alphabet.

Au-delà de la sanction pécuniaire, on surveillera les décisions qui seront éventuellement prises concernant la structure du business de Google. Bruxelles a contraint Microsoft à offrir une version de Windows sans Media Player. Et proposer un écran de choix du navigateur web ("ballot screen", lancé en mars 2010 et fermé en décembre 2014).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL