"Je suis si fier de Zizou et Didier" — Aimé Jacquet

Solenn Plantier
Juin 14, 2018

On sent des jeunes qui aiment jouer, qui prennent du plaisir, qui sourient, qui sont joyeux. Elle peut au moins aller très facilement dans le dernier carré, s'il n'y a pas de malheur.

À quelques jours du premier match de l'équipe de France lors du Mondial en Russie, Aimé Jacquet, sélectionneur des Bleus lors du titre de Champion du Monde 1998, a donné une interview au Parisien. Notamment en attaque avec le duo composé d'Antoine Griezmann et Kylian Mbappé, deux joyaux qui rendraient presque Aimé Jacquet jaloux de son ex-capitaine. "C'est pour ça que cette génération est géniale". Il me fait penser un peu au Titi Henry de 1998, a comparé le héros national dans un entretien accordé au Parisien.

Jacquet en a d'ailleurs profité pour évoquer Antoine Griezmann. Il peut dire ce qu'il veut. "Il a les pieds qui parlent et c'est déjà beau ". L'équilibre de la vie de groupe est fondamental.

S'il a tout gagné en tant que joueur, Didier Deschamps est toujours à la recherche d'un trophée avec les Bleus. "Toute ma jeunesse, j'ai été entouré de Polonais, de Hongrois. Je trouve cela vraiment malsain", dénonce-t-il à Sport24, tout en nuançant tout de même ses propos concernant Karim Benzema. Quand j'étais à Clairefontaine, j'avais mes petits blacks, mes petits nord-africains. Le foot est une réunion de gens aux origines et aux cultures totalement différentes.

"Il aussi évoqué le refus de Rabiot d'être suppléant". Mbappé n'est lui qu'au début de sa carrière et a encore beaucoup à accomplir. "Je connais à quel point la déception d'un footeux peut être forte et peut pousser certains à des réactions virulentes". "Le sélectionneur l'accepte, sinon, il ne fait pas ce métier", a commenté Jacquet. "Attention à ne pas trop pencher vers l'avant, car, en face de nous, on va trouver du répondant".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL