La note confidentielle de trois fidèles de Macron pour un rééquilibrage social

Xavier Trudeau
Juin 9, 2018

Ils tirent la sonnette d'alarme.

Dans cette note remise le 4 juin et dévoilée ce samedi 9 par Le Monde, Philippe Aghion, Philippe Martin et Jean Pisani-Ferry s'inquiètent que "l'ambition émancipatrice (.) du programme présidentiel échappe à un nombre grandissant de concitoyens, y compris parmi les plus fervents supporteurs de 2017".

"Beaucoup des soutiens du candidat expriment la crainte d'un recentrage à droite", observent-ils en soulignant la prépondérance des ministres "étiquetés à droite" dans la communication gouvernementale, évoquant sans les citer le Premier ministre Edouard Philippe, le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire et le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, tous trois issus des rangs des Républicains.

Parmi leurs préconisations, Philippe Aghion, Philippe Martin et Jean Pisani-Ferry défendent un renforcement de la présence des représentants des salariés dans les conseils d'administration, mesure défendue bec et ongles par la CFDT de Laurent Berger, un durcissement de la fiscalité sur les grosses successions, la remise en cause des niches fiscales sur l'immobilier ou encore un report de la dernière tranche de la suppression de la taxe d'habitation. Le président aurait alors demandé aux trois hommes de lui proposer des solutions.

"Si " des mesures importantes ont été mises en œuvre " depuis le début du quinquennat, comme le dédoublement des classes de CP dans les quartiers défavorisés, le lancement des emplois francs le 1 avril ou la réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle - " le paquet est significatif ", reconnaissent-ils -, d'autres ne sont " pas à la hauteur des ambitions initiales ". Ils visent notamment la réforme de l'assurance chômage.

Les trois fidèles du président pointent du doigt ensuite la politique de "président des riches" que mènerait le président, écrit Le Monde.

D'après Le Monde, "c'est à la demande d'Emmanuel Macron lui-même que MM". Ils recommandent par ailleurs de revoir "les aides aux entreprises" et "l'extinction des aides à la pierre".

A quelques semaines d'arbitrages attendus et potentiellement explosifs sur la stratégie de lutte contre la pauvreté, sur les pistes d'économies dans la sphère de l'Etat via la modernisation de l'action publique et sur fond de préparation du budget 2019, les trois économistes jugent que les choix de l'exécutif "vont servir de test".

"Le thème de la lutte contre les inégalités d'accès, qui était constitutif de l'identité politique du candidat, est occulté".
Contactée par le quotidien, l'Elysée confirme avoir reçu la note mais précise qu'elle ne "présage en rien la politique du gouvernement".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL