Le cancer de la prostate bientôt dépisté avec une prise de sang ?

Evrard Martin
Juin 20, 2018

Au CHU de Montpellier, la docteure Catherine Alix-Panabières travaille, au sein d'un consortium européen, sur une future détection du cancer de la prostate par une simple prise de sang, rapporte 20 minutes.

Des études sont menées par Catherine Alix-Panabières et ses homologues européens pour permettre la détection du cancer de la prostate par une prise de sang.

Actuellement pour diagnostiquer ce cancer, le plus répandu chez les hommes (50000 nouveaux cas en France par an), il faut réaliser une biopsie par voie transrectale.

Une " biopsie liquide", via un prélèvement sanguin, permettrait de combiner plusieurs marqueurs: les cellules tumorales circulantes, l'ADN tumoral circulant et les exosomes.

Une solution aussi fiable, voire plus fiable que les technologies actuelles. En effet, en plus d'être inconfortable pour le patient, elle comporte quelques risques infectieux ou hémorragiques. Il est aujourd'hui dépisté avec une biopsie par voie transrectale.

" L'objectif, c'est aussi de personnaliser le traitement, de donner le bon traitement à la bonne personne au bon moment". Ces travaux ont attiré l'attention de la Fondation Arc, œuvrant pour la recherche contre le cancer, qui a remis une subvention 330000 euros à la chercheuse pour poursuivre son étude. "Il s'agit d'une innovation majeure ", confie André Rouvillois, membre du conseil d'administration.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL