Le communiqué est hawkish, le Dollar en profite — FED

Xavier Trudeau
Juin 14, 2018

La banque centrale avait laissé les taux inchangés lors de sa plus récente rencontre, en mai.

Cette décision suggère que le coût des crédits auto, immobiliers et autres emprunts accordés par les banques aux consommateurs pourrait augmenter prochainement.

La Fed, qui continue de qualifier sa politique monétaire d'"accommodante", prévoit aussi deux autres resserrements supplémentaires d'ici la fin de l'année, soit un de plus par rapport à sa réunion de mars.

Or, toute hausse de taux rend le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes.

-Selon le communiqué du FOMC, l'économie croît à un rythme soutenu, les créations d'emplois ont été " solides", les dépenses de consommation se sont redressées et les investissements ont continué de croître " fortement ". Il a reconnu que dans les milieux d'affaires, les inquiétudes "montaient" et que certaines entreprises retardaient des décisions d'investissement. "L'économie est très solide, nous ne voyons vraiment pas cela dans les chiffres", a-t-il insisté.

Le point médian concernant le taux directeur pour fin 2018 était à 2,125% depuis décembre 2016. S'agissant de l'inflation, l'institution prévoit une accélération à 2,1% cette année contre 1,9% estimé en mars. Deux nouvelles hausses de taux sont possibles cette année, ce qui porterait à quatre les tours de vis de la Fed en 2018.

La Fed a relevé d'un quart de point la fourchette cible de son taux au jour le jour entre 1,75% et 2,0% mais a aussi renoncé à son engagement de maintenir les taux à un niveau suffisamment bas pour stimuler l'économie "pendant quelque temps " tout en manifestant son intention de tolérer une inflation supérieure à son objectif au moins jusqu'en 2020. La dernière hausse remontait au mois de mars. Ils craignent que la hausse des taux d'intérêts ne provoque un ralentissement dès l'année prochaine, une fois passé l'effet dopant des réductions d'impôts de l'administration Trump.

Ce niveau faible de chômeurs devrait, espère-t-on, conduire les entreprises à augmenter les salaires, vecteurs de l'inflation, pour attirer ou retenir leurs employés. L'autre mesure de l'inflation, le CPI, généralement un peu supérieur, a atteint en rythme annuel son plus haut niveau en six ans à 2,8%.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL