Le contrôle d'identité des passagers à l'embarquement est rétabli — Air France

Xavier Trudeau
Juin 10, 2018

La mesure n'était plus appliquée par la compagnie aérienne depuis janvier dernier.

Le 1er mai dernier, la chaîne France 3 diffusait une enquête dans laquelle un journaliste de la rédaction embarquait pour un vol en direction de Barcelone avec une autre identité. La compagnie aérienne qui ne procédait plus à la vérification de la correspondance entre le nom inscrit sur le billet et la pièce d'identité du voyageur à l'embarquement va renforcer son dispositif. Air France, qui jugeait cette précaution "obsolète" après la levée de l'état d'urgence vient de faire machine arrière. Une nouvelle qui devrait satisfaire Christian Estrosi. Une mesure rendue à nouveau obligatoire à la suite d'un arrêté ministériel daté du 14 mai 2018. "Lors de la présentation d'un passager à l'embarquement, l'entreprise de transport aérien procède à la vérification de concordance documentaire entre l'identité mentionnée sur la carte d'embarquement valable et un des documents suivants attestant l'identité du passager: la carte nationale d'identité, le passeport, le titre de séjour ou le permis de conduire". Seuls "les mineurs de moins de treize ans accompagnés d'une personne majeure sont dispensés" de cette obligation. Après la suppression des contrôles de correspondance, le Spaf estimait en effet que la situation devenait inquiétante. "En France, l'absence de contrôle lui permet de réaliser 2 millions d'euros d'économies par an", précisait l'enquête.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL