Le ministre italien de l'Intérieur annonce vouloir recenser les Roms

Claudine Rigal
Juin 23, 2018

Se focalisant sur une autre communauté, celle des gens du voyage, qui a souvent été la cible du courroux de sa formation politique, le Milanais a fait savoir que son ministère se penchait " sur la question " et voulait savoir " combien " d'entre eux étaient présents en Italie. L'organisation a également réclamé une rencontre au plus vite avec le nouveau ministre.

"Cela me fait plaisir que Salvini ait démenti toute hypothèse de fichage et de recensement des immigrés parce que si une chose est inconstitutionnelle, elle ne peut se faire", a-t-il déclaré lundi soir lors d'une conférence de presse.

L'Union des communautés juives italiennes (UCEI) a estimé dans un communiqué émis mardi que l'appel lancé par Matteo Salvini de faire un " recensement " des Roms en Italie rappelait les législations antisémites introduites par le gouvernement fasciste dans le pays à la veille de la Shoah, en 1938. Ces propos ont soulevé une vague d'indignation dans les rangs de l'opposition et un certain malaise dans les rangs du gouvernement. Face à la levée de boucliers de l'opposition mais aussi de son partenaire gouvernemental, le Mouvement 5 étoiles (M5s), le ligueur a ajouté: "Notre intention n'est pas de les ficher ou de prendre leurs empreintes digitales mais d'avoir une idée de la situation ". Et d'ajouter sur Twitter: " certains parlent de choc, pourquoi?

Une polémique de plus pour Matteo Salvini, un des nouveaux hommes forts du gouvernement italien.

Matteo Salvini, 45 ans, occupe quasiment en permanence le devant de la scène politique depuis sa nomination le 1er juin au poste clé de l'Intérieur.

Ce dernier a fait la une de l'actualité la semaine dernière en s'opposant à l'entrée dans un port italien d'un navire humanitaire chargé de 630 migrants.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL