Les cheminots se sont mobilisés devant la direction régionale — Montpellier

Xavier Trudeau
Juin 13, 2018

Premier syndicat de la SNCF, la CGT Cheminots "mesure l'importance d'arracher des garanties pour les cheminots et un changement d'orientation de la politique publique et de la direction SNCF", écrit-elle dans un communiqué sous le titre: "On continue".

Nouvelle séquence de grève.

"J'ai croisé des cheminots, le calendrier est maintenu tel qu'il est prévu, c'est-à-dire jusqu'à fin juin, à raison d'épisodes de deux jours sur cinq", a ajouté le leader cégétiste, laissant même entendre que le mouvement pourrait se poursuivre cet été. Ce n'est pas le point de vue de la ministre des Transports, Elisabeth Borne, qui l'avait qualifiée "d'ultime table ronde tripartite". "Dans ces conditions, la CFDT appelle les cheminots à assurer le service des trains du quotidien pour les dates du 18 et 22 juin 2018 afin de permettre le bon acheminement des lycéens sur leurs lieux d'examens". Le bac étant source "de stress", le syndicat a souhaité "faciliter les déplacements" des candidats.

A la gare Lille-Flandres, "à la suite d'actes de malveillance", une dizaine de trains ont accusé des retards de l'ordre "d'une quinzaine de minutes", selon la SNCF. Une centaine d'entre eux ont ensuite brièvement occupé l'avenue des Champs-Elysées, bloquant la circulation, avant d'être repoussés dans le calme par la police.

Alors que l'intersyndicale CGT, Unsa, SUD et CFDT de la SNCF a appelé à une participation "massive" à la grève mardi, baptisée "Journée de la colère cheminote", le trafic sera davantage perturbé pour les TGV, Intercités et à l'international que pendant de la précédente journée, vendredi dernier.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL