L'OCDE appelle à éviter "une escalade" des tensions — Commerce

Xavier Trudeau
Juin 2, 2018

Roberto Azevedo a rencontré le même jour à Paris le président français avec lequel "ils ont discuté des tensions actuelles dans le commerce mondial et du rôle central de l'OMC dans la préservation de la stabilité et de la prévisibilité du système commercial ", a indiqué l'institution dans un communiqué. " Ses paroles ont été encourageantes et je suis entièrement d'accord avec lui sur la nécessité de renforcer l'OMC et de la rendre plus efficace pour relever les défis commerciaux d'aujourd'hui", a déclaré Roberto Azevedo, qui dirige l'OMC depuis 2013.

"Une guerre commerciale est toujours perdue par tous", a-t-il assuré.

"Les menaces de guerre commerciale ne règleront rien" a dénoncé Emmanuel Macron, qui propose table ronde et feuille de route pour réformer l'OMC. "Et celle des Etats-Unis, résumée par le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross".

"Nous n'aimons pas les palabres infinies, nous préférons les actions bilatérales pour négocier".

"Quand beaucoup remettent en cause le multilatéralisme, quand certains de nos membres traversent des situations politiques difficiles, quand l'expertise et la vérité sont critiquées et remises en cause, l'OCDE devient plus importante que jamais", a-t-il affirmé.

Le président Donald Trump, qui a engagé son pays dans des bras de fer commerciaux avec la Chine et l'Union européenne, doit annoncer pour le 1er juin s'il renouvelle les exemptions jusqu'ici accordées à l'UE sur les taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium. Mais cette exemption risque bien de ne pas être renouvelée. Dans ce cas, les Européens se sont dit prêts à riposter.

Pereira a notamment prévenu que l'économie mondiale est tellement intégrée que des tensions supplémentaires pourraient " perturber la chaîne de valeur mondiale ", avec des répercussions néfastes sur la croissance.

La Belgique, a rappelé mercredi Didier Reynders, défend le multilatéralisme et croit en l'utilité d'organisations internationales comme l'OCDE.

" Les acquis en matière de paix, de démocratie et de développement sont dus pour une bonne part au multilatéralisme et à l'ouverture des frontières".

"Nous sommes à un moment critique non seulement pour l'avenir du multilatéralisme, mais aussi pour la planète", a dit avec gravité le secrétaire général au terme de la réunion annuelle de l'OCDE, dont le thème était précisément cette année "la refondation du multilatéralisme" et qui a coïncidé avec l'annonce des taxes unilatérales américaines.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL