Louboutin garde l'exclusivité de ses semelles rouges

Pierre Vaugeois
Juin 13, 2018

Après de nombreuses années de litige avec différents concurrents, Louboutin a enfin réussi à obtenir l'exclusivité de la semelle rouge par jugement de la Cour de Justice Européenne.

Seul Louboutin peut donc continuer à laquer le dessous de ses escarpins vertigineux avec un rouge vif bien particulier, la couleur numéro 18.1663TP du célèbre nuancier Pantone.

Cette décision finale de justice n'est pas soudaine ni le résultat d'un caprice du créateur mais l'issue favorable qui opposait le créateur de Mode à la société néerlandaise Van Haren qui commercialisait elle depuis 6 ans des chaussures à semelles rouges.

Van Haren contestait la validité même de la marque telle qu'elle a été déposée au Benelux par Louboutin, qui a utilisé à la fois le critère de la couleur et de la forme pour la définir.

Les juges ont finalement considéré que "la marque ne porte pas sur une forme spécifique de semelle de chaussures à talons hauts" et n'est donc pas contraire à l'interdiction d'enregistrer des formes dans l'UE. "C'est une pleine victoire et une très grande satisfaction ", ont déclaré à l'AFP les représentants de du chausseur français. Ces dernières ont été jugées comme étant des contrefaçons par Louboutin qui a poursuivi Van Haren en justice.

L'avocat général de la CJUE Maciej Szpunar avait donné raison en février au chausseur néerlandais, mais ses conclusions n'ont pas été suivies par la Cour. Pour sa défense, la société néerlandaise dénonçait que l'association d'une chaussure pour femme à haut talon et d'une semelle rouge ne pouvait être enregistrée par la société Louboutin, en raison de la législation européenne sur les marques.

Les escarpins à semelle rouge restent l'apanage de Christian Louboutin.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL