L'UFC-Que Choisir épingle les contrats "abusifs" de 8 plateformes dont Airbnb

Xavier Trudeau
Juin 24, 2018

La palme revient à Airbnb, dans les conditions duquel ce ne sont pas moins de 45 clauses abusives qui ont été repérées.

En cas de litiges, les plateformes "tendent à échapper à leur responsabilité". Par exemple, pour ce qui est de la célèbre plateforme de location saisonnière, "les conditions générales d'utilisation sont souvent illisibles car comprenant de nombreux liens hypertextes, parfois en langue anglaise, et regorgeant de notions floues et imprécises ", relève l'association de consommateurs. Sur le front de l'indemnisation du consommateur en cas d'interruption du service par le professionnel, les sites Allovoisins ou Ouicar son aussi mis à l'index. "Dans ces conditions, difficile de dire que le consentement de l'utilisateur est 'éclair', quand il est demandé", précise l'association. "Ouicar et Airbnb se dispensent même d'un consentement exprès, puisque le silence vaut acceptation". Airbnb et Abritel/Homeaway (appartements), Allo Voisins (matériel et services), E-lou et Zilok (matériel), Drivy et Ouicar (voitures) et enfin Stootie (services). Après tout: qui ne dit mot consent. Contraintes par le RGPD, ces plateformes se doivent également d'adopter une attitude responsable vis-à-vis des données personnelles de leurs utilisateurs, hors ce n'est pas le cas selon UFC-Que Choisir qui évoque des services comme Airbnb qui n'hésitent pas à s'octroyer le droit d'exploitation de ces données, y compris à des fins commerciales et en dehors de la plateforme. Il n'y a pas si longtemps, une autre plateforme avait été condamnée pour avoir recueilli des données illégalement.

Frais cachés: gare aux imprécisions! Difficile pour le consommateur d'avoir une idée claire des frais qu'ils aura à payer au final d'autant que certains prévoient que c'est à lui de vérifier le montant de ces frais et leur mode de calcul (Airbnb). Leur point commun? Toute viennent d'être mises en demeure par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, qui publie un décryptage de clauses abusives figurant dans leurs conditions générales d'utilisation, que l'association juge illicites.

- met en demeure AIRBNB, ABRITEL/HOMEAWAY, ALLO VOISINS, DRIVY, ELOUE, OUICAR, STOOTIE, ZILOK de modifier leurs contrats sous un mois. Elle leur donne un mois pour régulariser la situation, à défaut de quoi UFC-Que Choisir se tournera vers la justice pour faire valoir les droits des consommateurs.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL