Macron invité par des proches à réquilibrer sa politique

Xavier Trudeau
Juin 9, 2018

Ils avaient inspiré le programme présidentiel d'Emmanuel Macron, mais prennent aujourd'hui leurs distances.

Selon Le Monde, ces trois fidèles d'Emmanuel Macron, dont certains le connaissent depuis la Commission Attali ou son passage à Bercy, ont remis cette note intitulée "Renforcer la dimension émancipatrice de l'action gouvernementale" à la demande du président de la République.

Fin mai, dans Alternatives économiques, Philippe Aghion estimait que "le compte n'y était pas" tandis que Pisany-Ferry avait signé, en début d'année, une tribune intitulée "M. Macron, votre politique contredit l'humanisme que vous prônez!" pour protester contre la politique migratoire du gouvernement en début d'année. Piqués à distiller quelques critiques ici ou là, les économistes classés plutôt à gauche ont été invités par le président lui-même à lui proposer des solutions en vue d'un rééquilibrage social de sa politique.

Les trois économistes s'inquiètent également du basculement à droite du gouvernement: "Les ministres 'politiques' sont étiquetés à droite et le message social peine à trouver une voix forte à l'intérieur du gouvernement", écrivent-ils.

" Le thème de la lutte contre les inégalités d'accès, qui était constitutif de l'identité politique du candidat, est occulté ", remarquent Philippe Aghion, Philippe Martin et Jean Pisani-Ferry, qui formulent une crainte de répercussions politiques: " Beaucoup des soutiens du candidat expriment la crainte d'un recentrage à droite motivé par la tentation d'occuper le terrain politique laissé en friche par un parti Les Républicains en crise. Selon différents sondages, le président est en effet bien plus populaire auprès des sympathisants de droite qu'auprès de ceux qui avaient élu François Hollande en 2012. Tout en précisant qu'en échange, il serait bon de relever le plafond en dessous duquel les successions ne sont pas taxées "pour en faire une réforme neutre fiscalement ".

Ils citent notamment l'exemple de la réforme de l'assurance-chômage : dans son programme, le candidat Macron avait promis d'ouvrir les droits au chômage à tous les salariés démissionnaires et aux indépendants.

Plusieurs propositions figurent dans cette note, comme l'augmentation de la prime d'activité, l'introduction d'un bonus-malus sur les contrats courts, ou un maintien de la taxe d'habitation pour les Français les plus fortunés.

Toutes les préconisations ne sont pas forcément en faveur des ménages. Et pour "faciliter l'acceptation " de la suppression de ces niches fiscales, "l'administration fiscale pourrait publier le revenu imposable médian [.] des bénéficiaires de ces aides ainsi que le montant des réductions d'impôts dont ils bénéficient", suggère encore la note révélée par le journal du soir.

"Il s'agit d'une note informelle qui ne répond à aucune commande et qui ne présage en rien de la politique du gouvernement, comme des dizaines d'autres notes reçues chaque mois", a-t-on indiqué à Reuters à l'Elysée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL