Microsoft immerge un data center dans les eaux écossaises

Xavier Trudeau
Juin 11, 2018

Le projet Natick vise à rapprocher les serveurs Cloud des clients. Les expérimentations pour la phase 2 ont débuté au large de l'Écosse, près des îles Orcades, dans la mer du Nord.

Le projet s'appelle Natick. "En installant des centres de données dans l'eau à proximité de villes côtières, les données n'ont qu'une courte distance à parcourir pour atteindre les communautés côtières ". Sachant que la moitié de la population mondiale vit à moins de 200 km des côtes, un data center offshore serait efficace pour réduire la latence, notamment pour les applications relatives à l'Intelligence artificielle et les jeux. Pour le jeu en ligne par exemple, cet écart n'est pas insignifiant. Il repose à 35,6 mètres de profondeur, sur une dalle rocheuse du fond marin.

Microsoft a fait appel à Naval Group pour le caisson protecteur. Il sera intéressant de voir quel genre de progrès Microsoft fera avec le projet Natick dans les années à venir, mais pour l'instant, vous pouvez vous rendre sur le site de Microsoft pour en savoir plus sur ce centre de données en particulier. Maintenant, il s'agit de mettre au jour " des problèmes de conception et d'exploitation qui pourraient nécessiter d'autres améliorations après le déploiement ".

"Le moment le plus joyeux de la journée a été le moment où le centre de données a finalement glissé sous la surface lors de son voyage lent et soigneusement scénarisé". Quant à l'alimentation, elle provient d'énergies renouvelables. Seul bémol, si l'un des dispositifs plante, il ne pourra pas être réparé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL