Monique Olivier confirme les récents aveux de Michel Fourniret — Meurtres dans l’Yonne

Claudine Rigal
Juin 11, 2018

Monique Olivier a été "entendue plusieurs fois cette semaine" dans le cadre de l'enquête de la juge d'instruction parisienne sur les meurtres de Joanna Parrish et Marie-Angèle Domece, il y a une trentaine d'années, dans l'Yonne, ont indiqué à l'AFP Corinne Herrmann et Didier Seban, les avocats des familles des jeunes filles. Ses aveux ouvrent la voie à un nouveau procès Fourniret, probablement d'ici la fin de l'année 2019.

Selon nos confrères d'Europe 1, l'ex-femme du tueur en série a confirmé, durant ses auditions, l'implication de Michel Fourniret dans ces deux meurtres. Depuis, malgré la demande de la mère de Joanna Parrish, elle n'avait plus jamais parlé, rappelle Europe 1. Mais elle s'était rétractée, un an après, affirmant que ces aveux lui avaient été extorqués par la violence.

Les déclarations de Monique Olivier viennent donc renforcer les soupçons très lourds qui pèsent sur Michel Fourniret. Mais, en février dernier, le tueur en série avait fait des aveux " réitérés " pour ces deux crimes.

Michel Fourniret avait, lui, toujours contesté son rôle dans ces deux disparitions, y compris pendant son procès devant la cour d'assises des Ardennes, où il a été condamné le 28 mai 2008, à la perpétuité incompressible pour sept meurtres. Après quelques jours d'interrogatoires, et alors qu'un climat de confiance s'était instauré, Monique Olivier a donc consenti à parler à la magistrate "pour les familles" des victimes, vendredi.

Monique Olivier vient à son tour de confirmer l'implication de son ex-mari, a précisé son avocat, Richard Delgenes, à France 3 Champagne-Ardenne. La septuagénaire a été extraite de la prison de sa cellule bretonne et a fait cette déclaration à une juge d'instruction qui l'entendait à Paris depuis mardi 5 juin.

Le 17 mai 1990, le corps dénudé de Joanna Parrish, alors assistante d'anglais au lycée Jacques-Aymot d'Auxerre, avait été retrouvé à Moneteau (centre).

Pour ce deuxième meurtre, l'enjeu est capital: le corps de Marie-Angèle Domèce n'a jamais été retrouvé. Les précisions de Monique Olivier, par exemple sur les horaires précis d'absence de son mari cette nuit-là, pourraient permettre aux enquêteurs de cibler leurs recherches.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL