Nouvelle salve de taxes de Trump contre la Chine — Guerre commerciale

Xavier Trudeau
Juin 17, 2018

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi l'imposition de tarifs douaniers de 25% sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises "contenant des technologies très importantes sur le plan industriel" et a menacé de nouvelles représailles si la Chine venait à répliquer. "Cependant, le commerce entre nos nations est très inéquitable, depuis très longtemps", a fait valoir Donald Trump, moins d'un mois après que les deux pays ont annoncé une trêve dans leur conflit commercial. Le pays va imposer aux États-Unis des droits de douane "identiques" à ceux qu'ils ont décidé de lui infliger, a annoncé le ministère chinois du Commerce.

"Cette situation ne peut plus durer", a-t-il ajouté, citant les objets de griefs: des pratiques commerciales "déloyales" en particulier l'acquisition de la propriété intellectuelle et de technologies américaines. Et il a de nouveau martelé qu'avec des centaines de milliards de dollars de déficit, les Etats-Unis ne redoutaient pas une guerre commerciale perdue, selon lui, depuis bien longtemps. Et si Washington annonce d'autres droits de douane, comme il l'a menacé, le gouvernement chinois prévoit de prendre " d'autres mesures", rappporte l'agence de presse chinoise Xinhua.Dans le détail, 34 milliards d'importations chinoises, concernant 818 produits, seront taxées à partir du 6 juillet.

La Chine a immédiatement réagi à ces annonces.

Donald Trump estime que ces droits de douane sont "essentiels pour prévenir de nouveaux transferts de technologie américaine et de propriété intellectuelle" vers Pékin.

Les nouvelles taxes annoncées vendredi relancent la crainte d'une guerre commerciale, qui pourrait compromettre la croissance économique de la planète toute entière.

La Chine a concrétisé samedi ses mesures de rétorsion dans le différend commercial qui l'oppose aux Etats-Unis. Donald Trump a déjà imposé des droits de douane revus à la hausse pour l'acier et l'aluminium provenant de l'Union européenne, du Canada et du Mexique.

La Chine va également invalider les accords qu'elle a conclus avec les États-Unis au cours de précédentes consultations sur une trêve dans les représailles commerciales, a poursuivi le ministère.

Thomas Donahue, le président de l'influente organisation patronale US Chamber of Commerce, a, lui, mis en garde sur des pertes potentielles de centaines de milliers d'emplois.

La Maison-Blanche poursuit des objectifs contradictoires, observent des experts, puisqu'elle cherche à la fois un accord sur la Corée du Nord avec l'appui de Pékin et des concessions économiques chinoises pour réduire son déficit commercial.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL