Politique - Une dizaine d'imams et leurs familles vont être expulsés d'Autriche

Claudine Rigal
Juin 8, 2018

Ankara dénonce une mesure "islamophobe" et "raciste".

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz aurait motivé cette décision suite à la reconstitution, très controversée, d'une bataille emblématique de l'histoire ottomane (Gallipoli) par des enfants habillés en soldats.

Un porte-parole de la présidence turque a déclaré que la décision des autorités autrichiennes s'inscrivait "dans une vague islamophobe, raciste et discriminatoire" en Autriche. "La normalisation et la banalisation de l'islamophobie et du racisme doivent être fermement rejetées", a poursuivi M. Kalin.

Ces mesures pourraient donc aboutir à l'expulsion de 60 imams et leurs familles.

"Les sociétés parallèles et les tendances à la radicalisation de l'islam politique n'ont pas leur place dans notre pays", a déclaré le chancelier Sebastian Kurz.

Au total, une soixantaine d'imams et leurs familles soit environ 150 personnes sont concernées et susceptibles de perdre leur droit de résidence en Autriche. Les clichés montraient les jeunes garçons en tenue de camouflage alignés en rang, faisant le salut militaire et agitant des drapeaux turcs, devant un public d'enfants. Une autre photo laisse apparaître des enfants allongés, pour figurer les victimes de la bataille, leur corps enroulé dans un drapeau turc.

Des démarches ont par ailleurs été engagées pour reconsidérer les autorisations de séjour des imams rattachés à l'Union islamique turque d'Autriche (Atib), la plus puissante association religieuse turque dans le pays, liée à la Direction des Affaires religieuses en Turquie (Diyanet).

Lors de son élection comme chancelier d'Autriche, en décembre dernier, Sebastian Kurz, du haut de ses 31 ans, promettait une "tolérance zéro" envers un islam qu'il espérait devenir "européen". L'Atib avait qualifié la mise en scène de "hautement regrettable" indiquant dans un communiqué être intervenu auprès de la mosquée avant que la controverse éclate dans les médias et avoir demandé la démission du responsable.

La bataille des Dardanelles a débuté en février 1915 par la tentative d'une flottille franco-britannique de forcer le détroit pour s'emparer d'Istanbul, capitale de l'Empire ottoman.

Cette bataille de la Première guerre mondiale a vu la victoire des troupes turques dirigées par Mustafa Kemal sur les troupes néo-zélandaises, australiennes et françaises.

Précisons qu'actuellement, environ 360.000 personnes d'origine turque vivent en Autriche, dont 117.000 de nationalité turque.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL