Pour Emmanuel Macron, les aides sociales coûtent "un pognon de dingue"

Evrard Martin
Juin 13, 2018

La petite phrase va faire forcément réagir. Emmanuel Macron est attendu ce mercredi à Montpellier devant le 42ème congrès de la Mutualité française, pour un discours sur sa politique sociale, et le service communication de l'Elysée a mis en ligne sur les réseaux sociaux une vidéo du président mardi soir.

À ses équipes, le chef de l'État expose ainsi la vision de son prochain discours: "Je vais faire un constat qui est de dire: on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif. Toute notre politique sociale, c'est qu'on doit mieux prévenir - ça nous coûtera moins, ensemble - et mieux responsabiliser tous les acteurs", s'écrie le président. "On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s'en sortent pas", s'exclame le président de la République. On n'en sort pas. Les gens qui naissent pauvres, ils restent pauvres. Et d'ajouter, plus tard: "Prévenir la pauvreté et responsabiliser les gens pour qu'ils sortent de la pauvreté". "Par l'éducation. Il faut prévenir la pauvreté et responsabiliser les gens pour qu'ils sortent de la pauvreté". La concertation sur le RAC 0 engagée depuis le début de l'année par les pouvoirs publics aurait en effet débouché sur un accord de principe avec les représentants des professionnels de santé, permettant à Emmanuel Macron de faire des annonces concrétisant sa promesse de campagne. "Je demanderai des efforts aux mecs qui font des lunettes, aux types qui font des verres". Puis il lance à ses collaborateurs: "Là, c'est cohérent". Sinon vous n'aviez pas de fil directeur... "C'était de la lasagne à la féta avec de la paella!", conclut-il.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL